Sélectionner une page

Formation qualifiante : La Chambre de commerce et d’industrie de Brazzaville veut redorer son image

Formation qualifiante : La Chambre de commerce et d’industrie de Brazzaville veut redorer son image

La Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture et des métiers de Brazzaville et l’établissement Hautes études commerciales et techniques (HECT) se sont mis d’accord cette année pour instaurer un nouveau rituel en faveur des étudiants, promoteurs d’entreprises et créateurs d’emploi. Une journée portes ouvertes a été organisée samedi 27 février dernier à son siège à Brazzaville afin de redorer son image de grande formatrice en entrepreneuriat. Cette journée qui s’est déroulée sous la direction de Jean Galessamy Ibombo, premier vice-président de la Chambre de commerce, en présence d’Evariste Miakakandila, directeur des hautes études commerciales et techniques. Elle avait pour thème: «Découvrir pour mieux choisir».

Jean Galessamy Ibombo a souligné qu’on ne peut parler de l’emploi, sans formation et sans partenaires. Depuis plusieurs années, la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture et des métiers de Brazzaville est transversale et multidimensionnelle dans la formation qualifiante des cadres supérieurs. «La Chambre de commerce de Brazzaville est composée de sept sections parmi lesquelles, le commerce, le service, les métiers et les artisans. Le commerce est la première activité comme l’indique son nom. Cette section a pour vocation de suivre les accords signés avec les partenaires d’autres pays, surtout des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC); la formation qualifiante en petite et moyenne industrie (PMI) et petite et moyenne entreprise (PME). Le service est la deuxième activité qui est composée des Banques, les transports, les transits, la communication, les services culturels, les impôts, les assurances. Les métiers et les artisans sont composés de la foire, l’exposition artisanal et les salons. Cette section élabore les plans et les programmes de formation des cadres dans l’entrepreneuriat. Créée par décret du 5 mars 1996, la chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture et des métiers de Brazzaville est un établissement public, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Elle a pour missions de représenter et de défendre les intérêts des populations. Elle constitue l’interface entre le secteur public et le secteur privé», a rappelé Jean Galessamy Ibombo.
Pour sa part, Evariste Miakakandila a précisé que l’établissement Hautes études commerciales et techniques, née des cendres du centre de formation et de perfectionnement professionnels, est un établissement d’enseignement supérieur «basé sur le système de LMD (Licence, master, doctorat). Sa vocation est de former les jeunes cadres pour bien s’imprégner des techniques de gestion d’entreprise et du numérique. Il garantit aux étudiants des stages pratiques dans les entreprises placées sous contrôle de la chambre de commerce de Brazzaville. Pour l’instant, cet établissement ne se limite qu’à la Licence professionnelle et dispense les cours au même titre que les facultés avec le diplôme de doctorat ou l’équivalent de Bac +5», a dit le directeur de cet établissement supérieur.
Cette journée a permis aux jeunes et aux étudiants de connaître la chambre de commerce de Brazzaville. Il s’est agi d’aider les jeunes à mieux s’orienter dans l’entrepreneuriat à travers des exposés et les témoignages des anciens étudiants.

Pascal BIOZI KIMINOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 19 h 16 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 806)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 524)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 877)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 22
  • 11 665
  • 15 694
  • 392 771
  • 21 avril 2021