Sélectionner une page

Forêts : Préparer l’administration fiscale à une meilleure connaissance des essences

Forêts : Préparer l’administration fiscale à une meilleure connaissance des essences

La Direction générale des impôts et du domaine (DGID) a bénéficié d’une étude sur l’audit fiscal du secteur forestier. Elle met en relief les faiblesses et les points névralgiques du système actuel. Les 13 et 14 octobre derniers s’est tenu l’atelier d’information, de sensibilisation et d’échanges d’expériences des parties prenantes en vue de la mise en œuvre des recommandations de l’audit fiscal du secteur forestier. C’est Ludovic Itoua, directeur général des impôts et du domaine (DGID), qui a ouvert les travaux de cet atelier, organisé par le Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP).

L’atelier a réuni les directions générales forestières, des impôts et des domaines, des douanes et des droits indirects. Durant deux jours, les séminaristes ont été sensibilisés sur les enjeux majeurs, les amendements et apports constructifs pour préparer l’administration fiscale à prendre la main en matière de connaissances des essences forestières,
Noël Kouadzo, consultant international, a relevé que dans un premier temps, il était important pour la mise en œuvre des recommandations, de mettre en place une équipe technique. Les participants ont également suivi la présentation de l’étude et les formations nécessaires pour compléter les résultats obtenus.
La politique fiscale dans un pays, a déclaré Ludovic Itoua, reste un maillon essentiel des ressources qui contribuent au budget de l’Etat. Elle est un des outils majeurs de souveraineté pour bâtir une économie forte capable de faire face aux nombreux besoins de développement. «Parmi les ressources naturelles devant contribuer de façon substantielle et durable à cet objectif de développement, figure le bassin forestier, l’écosystème forestier représentant 65% du territoire national, regroupant une importante réserve de bois de production et d’autres produits ligneux et non ligneux. Malheureusement, il y contribue faiblement», a-t-il dit.
«Nos recettes sont collectées par trois administrations: le service technique qui est fait par l’économie forestière, la liquidation des taxes qui doit être faite par l’administration fiscale et l’encaissement des recettes par le trésor public. Depuis que notre système fonctionne, l’administration fiscale a été comme mise à l’écart parce que ne disposant pas de technicien du domaine forestier. Cet atelier a consisté à réinsérer, à projeter une réinsertion de l’administration fiscale dans la chaîne de collecte de recette forestière», a rappelé Frederic Ngolélé, directeur des études et de la prévision à la DGID, clôturant l’atelier.

A. N’K-K

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

25 novembre 2020 3 h 46 min

Editorial

Protestants en marche

Au bout d’un synode, une assemblée plénière des dirigeants et de ce que l’on qualifiera de forces vives, l’Eglise évangélique du Congo, EEC, a fini par refaire son unité. Pendant quatre jours, à la paroisse de Makélékélé Matour de Brazzaville, nos sœurs et frères protestants ont lavé leur linge sale en famille, passé en revue les écueils à une annonce fluide de la Parole du Salut, tracé les lignes d’un futur rempli de moins de scories.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (47 198)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (21 048)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (17 626)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 200
  • 2 262
  • 53 217
  • 18 novembre 2020
Curabitur Sed id ut quis, luctus Aliquam dolor. libero