Sélectionner une page

FORCE MONTANTE CONGOLAISE (FMC) : Pierre Moussa appelle les jeunes à faire preuve de cohésion et de civisme

FORCE MONTANTE CONGOLAISE (FMC) : Pierre Moussa appelle les jeunes à faire preuve de cohésion et de civisme

La troisième session extraordinaire du comité central de la Force montante congolaise (FMC) s’est tenue le 19 septembre dernier au Palais des congrès à Brazzaville. C’était sous la direction du secrétaire général du PCT, Pierre Moussa, en présence de Juste Bernardin Gavet, premier secrétaire de la FMC. Il a été décidé de la tenue du premier congrès extraordinaire de la formation juvénile du 9 au 10 octobre 2020 à Brazzaville.

En raison du contexte actuel imposé par la COVID-19, un nombre restreint des membres du comité central de la FMC a été convié à prendre part à cette session, dans le strict respect des mesures barrières.
Les participants ont adopté le projet de thème du premier congrès extraordinaire de la FMC: «Membres et sympathisants de la FMC, mobilisons-nous dans l’unité, la cohésion et la discipline pour arrimer notre organisation aux recommandations du 5e congrès ordinaire du PCT afin de défendre les intérêts moraux et matériels de la jeunesse congolaise».
La proposition de levée des sanctions à l’endroit de onze d’entre eux, parmi lesquels Donald Mobobola, qui avait écopé de la suspension avec déchéance de fonctions a été prise. La levée de cette sanction ne porte que sur la réhabilitation de l’intéressé au sein du comité central. Elle ne s’étend pas à la reprise de ses fonctions au secrétariat permanent.
Dans son mot, le premier secrétaire de la FMC, Juste Bernardin Gavet, a fait un état des lieux de l’organisation à l’orée de son premier congrès extraordinaire fixé pour les 9 et 10 octobre prochain. Il a aussi fait le point de la structuration des organes intermédiaires et de base de son mouvement et de la prise en charge des jeunes dans les sphères de prise de décision. «La FMC a installé des comités de districts et d’arrondissements et les conseils fédéraux dans huit départements sur douze. Cette opération n’a pas pu s’achever du fait des contingences économiques et financières auxquelles le parti est confronté», a-t-il indiqué.
S’agissant de la prise en compte des jeunes dans les sphères de prise de décision, il a souligné qu’à ce jour la FMC a sorti de ses rangs 4 députés à l’Assemblée nationale, deux suppléants, 1 président du Conseil municipal et 26 conseillers départementaux et municipaux, tous élus sous le label du PCT.
Au plan politique, a-t-il poursuivi, «plusieurs camarades jeunes ont intégré les organes dirigeants du parti de la base au sommet, notamment au comité central et au bureau politique».
Pour Pierre Moussa, la FMC, organisation de jeunesse du PCT, se devrait d’adapter son dispositif organisationnel et fonctionnel à son statut d’union catégorielle, conformément aux recommandations du 5e congrès ordinaire du PCT, tenu en 2019.
Il a estimé qu’un parti sans une jeunesse organisée et responsable est un parti sans avenir. «Pour représenter valablement l’avenir du PCT, la jeunesse au sein de la FMC doit cultiver les valeurs qui donnent du relief à des talents. Elle doit être unie, disciplinée et solidaire. Elle doit faire preuve de cohésion, d’humilité, de modestie et de civisme», a-t-il précisé.
Le premier secrétaire du PCT a invité les membres du comité central à rester mobiliser derrière le Gouvernement et le président de la République, dans la lutte qu’ils mènent contre la COVID-19, la crise économique et financière persistante ainsi que la préparation de l’élection présidentielle de 2021.

Pascal AZAD DOKO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

30 octobre 2020 19 h 47 min

Editorial

LE CHU, UN VAUDEVILLE !

Il y a littéralement du vaudeville dans ce qui se passe de jour en jour au CHU. Notre plus grand hôpital est présenté comme le miroir de ce que nous pouvons faire de mieux au service de la santé au Congo depuis Brazzaville. Malheureusement il est aussi, résolument, le condensé de nos médiocrités les plus absurdes. Ou peut-être la préfiguration du Congo qui sera. Musèlements, insultes, décisions prises un lundi et contredites le mardi, personnel pérorant au nom d’un meilleur service mais donnant l’impression de vouloir n’en faire qu’à sa tête.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 250)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 199)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (12 778)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 1
    • 948
    • 45 185
    • 5 535
    • 1 225
    • 4
    • 11
    • 1
    • 25 octobre 2020
    sit Aliquam commodo risus risus. lectus porta. ut amet, ut Praesent