Sélectionner une page

FOOTBALL : Un maillot officiel pour le corps arbitral congolais

FOOTBALL : Un maillot officiel pour  le corps arbitral congolais

Le corps arbitral congolais a désormais son maillot officiel, fruit du contrat de partenariat entre la Fédération congolaise de football (FECOFOOT) et son équipementier, la marque italienne Macron. Il a été présenté et remis aux intéressés vendredi 18 juin au siège fédéral, par le président de l’instance dirigeante du football, Jean-Guy Blaise Mayolas. La FECOFOOT veut rendre respectable le corps arbitral accusé d’être un des obstacles à l’évolution du football congolais. A travers ce qu’on peut appeler projet «Habiller les arbitres», certainement pour la beauté du jeu, la FECOFOOT remettra à chaque arbitre des maillots de trois couleurs différentes frappés du logo de la fédération. Cette action fédérale est destinée à faire la promotion de l’arbitrage du football congolais, contribuer à son développement et rehausser son image de marque. Elle pourrait aussi éradiquer le complexe qui existe entre les arbitres en fonction des différences de tenues.
Ce sont des arbitres très heureux qui ont réceptionné le geste de la Fédération. Ils ont témoigné leur reconnaissance au bureau fédéral par le truchement de René Daniel Louzaya, président de la Commission fédérale d’arbitrage. Ils disent avoir hâte «de donner le meilleur» d’eux-mêmes «pour le bonheur des amoureux du football national».
Jean-Guy Blaise Mayolas a profité de cette cérémonie pour fustiger le comportement de certains arbitres qui changent délibérément le cours des matches pour «10.000 francs» ou par simple humeur, ou encore par incompétence. Cela va, leur a-t-il flanqué, contre la promotion de la discipline. Donc, habiller les arbitres n’est qu’une partie du problème. C’est pourquoi le président de la FECOFOOT envisage «une réflexion» aux maux qui minent l’arbitrage congolais. Un «corps d’élite» pourrait être créé, chargé d’officier les matches du championnat national direct Ligue 1. «Ces arbitres pourraient bénéficier d’une indemnité mensuelle», a-t-il déclaré.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 19 h 05 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 2 089
  • 1 991
  • 350 647
  • 28 juillet 2021