Sélectionner une page

Fonction publique : Valoriser les ressources humaines pour un service public de qualité

Fonction publique : Valoriser les ressources humaines pour un service public de qualité

Le ministère de la Fonction publique a organisé successivement deux rencontres au centre international de conférences de Kintélé, au nord de Brazzaville. La première, tenue du 3 au 7 novembre 2020, a porté sur la validation des projets d’application du statut général de la fonction public et du livre des normes législatives et règlementaires. La seconde, du 7 au 10 novembre 2020 a été axée sur la formation en légistique des agents de la Fonction publique. Ces deux rencontres ont été placées sous la présidence de Josias Itoua-Yocka, directeur de cabinet du vice-premier ministre chargé de la Fonction publique.

Ces deux rencontres ont eu lieu grâce à l’appui de la Banque mondiale par l’entremise du Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP).
Dix-sept cadres ont pris part au premier atelier qui ont passé en revue les dispositions des projets de décret d’application du statut général de la Fonction publique et du livre des normes législatives et règlementaires. Ces textes ont été validés et seront soumis à l’approbation du Gouvernement en vue de leur mise en œuvre. Ils permettront de valoriser les politiques de ressources humaines et d’offrir un service public de qualité aux usagers associés à l’attente des résultats fixés par l’administration publique.
Le deuxième atelier réunissant 25 cadres a mis en exergue l’évaluation des actes administratifs qui est réalisée de deux manières. Il y a l’évaluation prospective lorsqu’il s’agit d’un nouveau texte et l’évaluation rétrospective, quand il s’agit d’une modification d’un acte administratif passé.
Après une analyse, les participants de la première rencontre ont validé dix-sept projets de décrets avec amendements et sept ont été retirés car jugés inopportuns.
Pour la seconde rencontre, les participants ont formulé des recommandations, entre autres: créer une base de données juridiques et mener à terme le processus de mise en place d’un système de gestion électronique des archives et de la documentation au sein du ministère de la Fonction publique.
Josias Itoua-Yocka, a évoqué les raisons de la tenue de ces rencontres. «Suite à quelques faiblesses constatées lors de la revue du cadre légal et règlementaire de la Fonction publique, cette revue a conduit à l’élaboration d’un statut général de la fonction publique. La validation de ces textes permettra de doter cette institution d’un dispositif juridique capable d’optimiser la gestion des ressources humaines de l’Etat», a-t-il dit.
Aussi a-t-il invité les participants à organiser des séances de restitution au sein de chaque structure du ministère afin de permettre aux agents n’ayant pas pris part à ces formations de bénéficier des connaissances acquises.
A noter que les deux ateliers ont été encadrés par les experts du cabinet Global Challenge corporation (GOC).

Ph. B.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

30 novembre 2020 23 h 42 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 178)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 516)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 006)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 1 593
  • 1 336
  • 55 353
  • 28 novembre 2020
mattis id ante. libero. fringilla ipsum