Sélectionner une page

FINANCES : Un nouveau dispositif pour assainir la gestion des finances publiques

FINANCES : Un nouveau dispositif pour assainir la gestion des finances publiques

Le Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP), financé par la Banque mondiale, a organisé mercredi 5 août 2020 à Brazzaville, un atelier de validation du Plan stratégique de la réforme des finances publiques au profit du ministère des Finances et du budget. Les travaux ont été ouverts par Ludovic Ngatsé, ministre délégué au Budget, en présence de Fernand Sosthène Likouka, directeur de cabinet de la ministre du Plan, et Sylvain Lekaka, directeur de cabinet du ministre délégué au Budget, ainsi que de Jean Noël Ngoulou, coordonnateur du PRISP. Ce plan stratégique a été validé après l’amélioration du document à la suite des avis, des remarques, des suggestions et des observations émis par les participants. Ce nouveau dispositif de gestion publique est une révision visant à assainir le système de gestion des finances publiques.

La présentation du plan stratégique de pilotage des réformes des finances publiques a été faite par les experts en fiscalité du cabinet d’études PricewaterhouseCoopers. Les travaux ont réuni les cadres et les représentants venus des différentes administrations des régies financières, des autres ministères, des projets de développement et du secteur privé. L’objectif était de présenter aux agents de la chaîne budgétaire le projet de plan stratégique de la réforme des finances publiques et celui du plan d’action triennal stratégique 2020-2022 pour formuler des solutions.
Le plan stratégique adopté a été inscrit dans la suite du rapport sur le diagnostic du système de gestion des finances publiques validé en septembre 2019, permettant au pays de se doter d’une vision claire et précise des orientations et les axes stratégiques à définir pour la mise en œuvre des différentes actions. Le nouveau système de gestion des finances publiques repose autour de quatre enjeux majeurs, à savoir: la mise aux normes internationales des finances publiques, la sécurité de la mobilisation des ressources, la maîtrise de la dette publique, la promotion de l’efficience et la transparence.
Ludovic Ngatsé a invité les participants à faire montre de perspicacité et de professionnalisme. «Le plan stratégique de pilotage de la réforme des finances publiques reflète bien l’excellence de nos relations avec nos partenaires techniques et financiers extérieurs, lesquels continuent à nous appuyer, sans relâche et de manière constante, dans la poursuite de ce vaste et ambitieux chantier. Après la transposition intégrale et réussie des directives du cadre harmonisé de gestion des finances publiques de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), le Congo poursuit inexorablement les efforts de modernisation de son dispositif de gestion publique, en vue de le rendre plus adapté aux normes internationales et de consolider ses relations avec ses partenaires au développement», a-t-il affirmé.
A la fin des travaux, les participants ont souligné l’espoir d’appliquer ces réformes et ont exhorté les pouvoirs publics à prendre des mesures afin que la stratégie soit bien appliquée. «L’importance de la stratégie objet de cet atelier n’est pas des moindres au regard des enjeux qu’elle suscite. Depuis plus d’une décennie, le Congo s’est engagé dans l’amélioration de sa gouvernance avec l’appui des partenaires techniques et financiers, par le truchement de plusieurs projets. Il est clair que la réforme du système des finances publiques constitue le pivot de l’amélioration de la gouvernance. Cependant, sa transversalité exige l’implication de plusieurs autres administrations chargées de la mise en œuvre des réformes sectorielles et subséquent à celles des finances publiques», ont-ils déclaré. Ils ont également indiqué que la prise en compte des différents secteurs connexes aux finances publiques par cette stratégie constitue, à n’en point douter, son point fort.
Par ailleurs, ont-ils précisé, cette stratégie a eu le mérite de mettre en exergue la nécessité d’élaborer préalablement les cadres juridiques, en l’occurrence la prise des lois et des textes réglementaires, ainsi que l’élaboration des manuels de procédures et des manuels opérationnels qui constituent le fondement permettant de garantir la durabilité des réformes et à mettre en œuvre dans les différents secteurs concernés et qui participent à la gestion des finances publiques.
Le plan stratégique est un document qui est une base des réformes de l’Etat.

Philippe BANZ

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 novembre 2020 2 h 14 min

Editorial

TROUBLE

Nous vivons une époque de grands retournements, où les notions et les concepts ne disent plus la même chose à tous. Telle est considérée valeur revendiquée, qui est une attitude décriée par d’autres. La vie, la mort, surtout en cette approche de la Toussaint que beaucoup assimilent à une fête célébrant la mort, n’aident pas à unifier les principes.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 524)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 241)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (13 059)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 64
  • 43 216
  • 5 646
  • 1 258
  • 4
  • 12
  • 1
  • 31 octobre 2020
Donec venenatis, lectus Sed et, fringilla Aliquam Donec