Sélectionner une page

FINANCES : Collaborer pour mieux contrôler les finances publiques

FINANCES : Collaborer pour mieux contrôler les finances publiques

La Commission nationale de transparence et de responsabilité dans la gestion des finances publiques, qui vient de voir le jour, a eu une séance de travail avec les responsables du ministère des Finances publiques. La délégation a été conduite par son président Joseph Mana Fouafoua pour rencontrer les argentiers du Congo, en l’occurrence Calixte Nganongo, ministre des Finances et du budget et Ludovic Ngatsé, ministre délégué au budget. L’entrevue a eu lieu lundi 9 novembre 2020. L’échange a porté sur les objectifs de cette institution et de manière de collaborer entre le ministère des Finances et la Commission nationale de transparence et de responsabilité dans la gestion des finances publiques.

La création de cette commission fait partie des conditionnalités exigées par les partenaires au développement, notamment le Fonds monétaire international (FMI). Son objectif principal est de contrôler les finances publiques.
Les onze membres de cette Commission sont entrés en fonction le 2 octobre 2020, date à laquelle ils ont prêté leur serment devant la Cour suprême. Après les deux chambres du Parlement, le tour est revenu au ministère des Finances de spécifier les missions dévolues à la Commission nationale de transparence et sa responsabilité dans la gestion des finances publiques. A l’ordre du jour de la rencontre, a figuré aussi la question des moyens financiers.
Pour s’installer et travailler convenablement l’aspect financier, il doit intervenir: acquérir du matériel de travail est indispensable comme la trésorerie est gérée au niveau du ministère des Finances, a dit le président de la Commission. L’échange a également mis au centre des débats la présence des autres différents organes de contrôle existants, avec pour tutelle le même ministère des Finances, tels que l’Inspection générale des finances, le contrôle d’Etat ainsi que les autres organes de contrôle comme la cour des comptes et de discipline budgétaire et le Parlement.
Joseph Mana Fouafoua a précisé: «Il n’est pas question de faire une compétition entre les organes de contrôle, chacun a son champ d’action, mais nous allons nous compléter». Il a aussi apporté un éclairage sur la collaboration entre sa commission et le ministère des Finances en expliquant que «la gestion des finances publiques a des règles qui sont des lois, des décrets, des arrêtés et des notes circulaires. Ces dispositions nous permettront de vérifier si l’argent public est bien géré conformément à ces règles».
Une fois que le contrôle est fait, la Commission va rédiger des rapports périodiques de 6 mois.
A noter que la Commission nationale de transparence et de responsabilité dans la gestion des finances publiques est indépendante. Elle n’a pas de tutelle ministérielle. Cette Commission est composée d’un représentant du Président de la république, du Gouvernement, du Parlement, de la société civile, des journalistes et des individualités.

Philippe BANZ

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 0 h 25 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 209)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 524)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 030)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 26
  • 1 603
  • 54 223
  • 28 novembre 2020
fringilla accumsan felis venenatis, sem, leo.