Sélectionner une page

FENETRE FIFA : Enfin, des adversaires pour les Diables-Rouges!

FENETRE FIFA : Enfin, des adversaires pour les Diables-Rouges!

Alors qu’on s’acheminait vers une journée Fifa blanche pour les Diables-Rouges du Congo, la FECOFOOT a officialisé au dernier moment un match amical contre le Gambie. Un deuxième serait en négociation.
Les Diables-rouges du Congo sont sources de soucis et d’agacement pour la Fédération congolaise de football (FECOFOOT). A l’orée de la reprise des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations en novembre prochain, il y avait une incertitude sur leur préparation, notamment s’ils devaient oui ou non disputer des matches amicaux lors de la prochaine fenêtre FIFA (du 5 au 13 octobre). Depuis toujours, le problème tourne autour des moyens financiers possibles à mettre à la disposition de la FECOFOOT pour négocier des matches devant se dérouler à l’étranger, notamment en Europe où exercent l’armature des Diables-Rouges. L’argent étant le nerf de la guerre.
Tout semble être désormais réglé. Dans cette perspective, la FECOFOOT a trouvé un premier adversaire aux Diables-Rouges, la Gambie. Ils s’affronteront le 9 octobre 2020 à Faro, au Portugal. Mais un seul match étant insuffisant pour se faire une idée exacte de la forme des joueurs, un deuxième match amical serait en voie d’être conclu. Plusieurs sources affirment que pour ce match, les Baréa de Madagascar, révélations de la dernière Coupe d’Afrique des nations en Egypte, en 2019, pourraient être l’adversaire des Diables-Rouges. Les négociations seraient en cours entre les fédérations nationales du Congo et de Madagascar.

G.-S.M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 20 h 38 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 2 207
  • 1 991
  • 350 765
  • 28 juillet 2021