Sélectionner une page

EVACUATION SANITAIRE DE JEAN-MARIE MICHEL MOKOKO : «Cette opération n’est liée à aucune question politique», précise l’ambassade de Turquie en République du Congo

EVACUATION SANITAIRE DE JEAN-MARIE MICHEL MOKOKO : «Cette opération n’est liée à aucune question politique», précise l’ambassade de Turquie en République du Congo

L’ambassade de Turquie en République du Congo a publié le 4 août dernier à Brazzaville, une note d’information concernant l’évacuation sanitaire du général Jean-Marie Michel Mokoko. «Il s’agit d’une opération d’évacuation humanitaire et sanitaire lancée à la demande des autorités congolaises… La demande ayant reçu une réponse favorable de la partie turque, le patient a été évacué vers la Turquie. Plusieurs informations publiées à ce sujet contiennent, malheureusement, de nombreux éléments erronés et trompeurs, au point même de penser aux théories du complot très imaginaires», indique la mise au point.

«Sur la demande du Président de la République du Congo, SEM Denis Sassou-Nguesso, les autorités turques ont exploré la possibilité d’évacuer le général Jean-Marie Michel Mokoko vers la Turquie, pour y être soigné. La demande ayant reçu une réponse favorable de la partie turque, le patient a été évacué vers la Turquie à partir de Brazzaville, le 30 juillet 2020, par avion médicalisé loué à une entreprise privée en Turquie. L’avion est arrivé au Congo le même jour dans la matinée et a décollé avec le patient à destination d’Ankara, en Turquie.
Avant son évacuation, un membre de la famille du patient s’était déjà rendu en Turquie, par un vol commercial, afin de l’assister durant la période du traitement. Il convient de souligner, avec force, qu’il s’agit d’une opération d’évacuation humanitaire et sanitaire lancée à la demande des autorités congolaises.
Plusieurs informations publiées à ce sujet contiennent, malheureusement, de nombreux éléments erronés et trompeurs, au point même de penser aux théories du complot très imaginaires. Cette opération d’évacuation n’est liée à aucune question politique. Ceci n’a été rien de plus qu’un accès à la demande d’un Chef d’Etat d’une Nation amie. Aussi l’identité du patient n’a jamais été un facteur déterminant dans le processus de prise de décision de mener une telle opération et dans la prise en charge du patient.
Le patient se trouver actuellement dans un hôpital moderne de renom à Ankara. Il a été examiné et a subi des examens supplémentaires, afin de déterminer le type de traitement convenable à son état, en vue d’un prompt rétablissement.
En ce qui concerne le vol vers la Turquie, conformément à la réglementation de l’entreprise gérant l’avion médicalisé, de ne pas autoriser de passagers supplémentaires durant l’évacuation d’un patient suspecté d’être atteint de COVID-19, l’avion n’a pas pu embarquer le médecin du patient à bord de ce vol. Le médecin est bien entendu libre de se rendre en Turquie à tout moment et de rejoindre son patient comme il le souhaite, d’autant qu’il bénéficie d’un visa de séjour en Turquie.
Il n’y avait pas non plus d’agent de sécurité à bord de l’avion, comme certains l’ont suggéré. Hormis le patient, seuls trois membres d’équipage dont le pilote et deux professionnels de santé, étaient présents dans l’avion.
La Turquie est un pays doté d’un système de santé et d’établissements de santé réputés. Notre préoccupation première et immédiate est le traitement du patient et le rétablissement de son état de santé».

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 78 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

1 novembre 2020 1 h 20 min

Editorial

TROUBLE

Nous vivons une époque de grands retournements, où les notions et les concepts ne disent plus la même chose à tous. Telle est considérée valeur revendiquée, qui est une attitude décriée par d’autres. La vie, la mort, surtout en cette approche de la Toussaint que beaucoup assimilent à une fête célébrant la mort, n’aident pas à unifier les principes.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (30 516)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 240)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (13 053)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 44
  • 43 196
  • 5 643
  • 1 258
  • 4
  • 12
  • 1
  • 31 octobre 2020
luctus mattis adipiscing dolor. tempus elementum ante. elit. sit commodo