Sélectionner une page

Enseignement : Identifier des projets phares pour relancer la recherche

Enseignement : Identifier des projets phares pour relancer la recherche

Le ministre de la Recherche scientifique Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, a eu une séance de travail par visioconférence jeudi 29 octobre dernier avec Shaukat Abdulrazak, directeur de la Coopération technique de la division Afrique de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Les deux personnalités ont identifié les projets phares de la coopération technique devant être réalisés en République du Congo.
Ces projets phares sont: l’élaboration d’un programme complet de lutte contre le cancer et pour médecine nucléaire; la contribution à la surveillance épidémiologique des maladies tropicales négligées; le renforcement des activités d’infrastructure réglementaire dans tous les domaines; le renforcement des capacités régionales pour l’évaluation des risques marins à l’aide de techniques nucléaires et connexes; l’amélioration de la production animale et végétale.
Shaukat Abdulrazak a sollicité du ministre congolais de la Recherche scientifique des informations sur l’avancée au niveau national d’un certain nombre de projets, notamment le Plan cadre national (PCN) qui devrait être signé avant la fin de cette année. Le directeur de l’AIEA a abordé le domaine de la sécurité nucléaire et de la radioprotection sur laquelle la République du Congo devrait promulguer une loi nationale sur le nucléaire. Le Congo devrait procéder à l’établissement d’une autorité de réglementation indépendante car sans cette loi, cette autorité ne pourra être mise en place. «L’AIEA voudrait connaître les perspectives sur l’autorité de réglementation, étant donné que des activités assez importantes au niveau du pays vont faire appel à cette autorité, notamment la réexportation des deux sources dénutries de cobalt 60, l’une se trouvant au port de Pointe-Noire et l’autre au CHU-B», a-t-il souligné.
Le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a rassuré l’agence sur tous les points énoncés car ils font partie de l’agenda du Congo vis-à-vis de l’AIEA. Concernant la sûreté radioprotection, le ministre a fait savoir que le Congo a, pour la première fois, ratifié deux conventions internationales de l’AIEA. Les instruments de ratification vont parvenir à l’agence par les Affaires étrangères. Il a pris l’engagement que le Congo sera partie à cinq conventions avant la fin de l’année. «La loi nationale sur le plan nucléaire comme la loi sur l’autorité de réglementation est à ce jour sur la table du Conseil de cabinet du Gouvernement de la République du Congo», a dit le ministre.
Le Congo est en phase avec l’AIEA sur le rapatriement de deux sources radioactives de Pointe-Noire et de Brazzaville, il est question de réactualiser le Plan de transport sécurisé (PTS) élaboré par le ministère de la Défense.
La République du Congo est partie prenante de la mission Impact et de l’initiative Zodiac. La mission Impact est coordonnée par l’AIEA et menée conjointement avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Leur objectif est de fournir aux Gouvernements et à leurs partenaires une analyse de la situation de base et un ensemble de recommandations destinées à les guider dans les activités de planification et d’investissement dans les aspects de la lutte contre le cancer.
Le projet d’action intégrée contre les zoonoses (ZODIAC) a été lancé en juin 2020, dans le prolongement de l’action menée par l’AIEA face à la COVID-19, afin d’aider les pays à prévenir les pandémies de maladies causées par les bactéries, des parasites, des champignons ou des virus transmissibles de l’animal à l’homme.
Le ministre a remercié l’AIEA pour l’initiative de cent bourses pour les jeunes femmes, car elle complète l’initiative congolaise de femme et science pour laquelle le Congo s’engage avec l’UNESCO: toutes les conditions seront apprêtées, a-t-il dit, pour la participation des femmes congolaises aux bourses Marie Curie.
Le ministre Martin Coussoud-Mavoungou a informé Shaukat Abdulrazak que le Congo va mettre à la disposition de l’Agence sa contribution conséquente en vue de retrouver son droit de vote.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

25 novembre 2020 3 h 50 min

Editorial

Protestants en marche

Au bout d’un synode, une assemblée plénière des dirigeants et de ce que l’on qualifiera de forces vives, l’Eglise évangélique du Congo, EEC, a fini par refaire son unité. Pendant quatre jours, à la paroisse de Makélékélé Matour de Brazzaville, nos sœurs et frères protestants ont lavé leur linge sale en famille, passé en revue les écueils à une annonce fluide de la Parole du Salut, tracé les lignes d’un futur rempli de moins de scories.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (47 199)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (21 050)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (17 627)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 203
  • 2 262
  • 53 220
  • 18 novembre 2020
quis amet, ipsum mattis ipsum risus libero elementum