Sélectionner une page

ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET TECHNIQUE : La rentrée scolaire fixée au 12 octobre prochain

ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET TECHNIQUE : La rentrée scolaire fixée au 12 octobre prochain

Un jour après la publication du calendrier du démarrage des cours au titre de l’année scolaire 2020-2021 par la Coordination de la gestion de la pandémie de Coronavirus (COVID-19), le chef du sous-secteur de l’Enseignement primaire, le ministre Anatole Collinet Makosso, a éclairé la communauté éducative sur la faisabilité de cette rentrée scolaire qui se fera sous le respect scrupuleux des mesures barrières édictées par le Gouvernement.

Le ministre de l’Enseignement primaire a remercié l’assistance pour avoir accepté l’appel du Gouvernement et aussi tous les acteurs du système éducatif pour le travail accompli, afin que l’année scolaire qui vient de s’achever ne soit pas perdue. L’Etat congolais a su bel et bien concilier le droit à l’éducation et le droit à la santé, ce que d’autres Etats, pour certains plus développés, n’ont pas su faire.
Pour la rentrée scolaire prochaine, les cours se dérouleront ou en présentiel ou en distanciel. Ces cours seront appuyés par des cahiers d’activité où l’on trouve les exercices de toutes les disciplines et les cours polycopiés. L’école se déroulera de façon alternative. Dans les établissements à grand effectif où il n’est pas sûr de garantir des salles de classe de 50 apprenants, les élèves auront trois jours de cours en présentiel et trois autres à distance. «Ce qui revient à dire que le programme de l’école à domicile se poursuit. L’approche pédagogique qui est en train d’être mise en place permettra aux élèves de construire eux-mêmes leur propre système éducatif», a dit A. Collinet Makosso.
Pour les cours à distance, le ministre sollicite l’apport des parents pour réussir l’éducation des enfants. «Les parents d’élèves doivent assumer leur rôle parce que si les parents des cadres qui dirigent nos sociétés actuellement étaient négligents, nous n’aurions pas eu une élite. C’est une question de conscience parentale», dit-il. «Nous avons intérêt à maintenir la rigueur que nous nous sommes imposés, si nous voulons continuer les activités pédagogiques normalement», a-t-il exhorté, aussi a-t-il rappelé que nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge, «ce qui nous impose encore vigilance».
La reprise des cours sera entamée dès le 15 septembre par la rentrée administrative, suivie de la rentrée pédagogique le 22 de ce mois et le 12 octobre sera la rentrée des classes. La rentrée andrago-pédagogique est fixée au 19 octobre. Toutefois, à partir du 22 de ce mois, les élèves pourront déjà suivre des cours de remise à niveau. «Trois ou quatre semaines pour les élèves avec des exercices, on ne serait pas loin des six semaines si on aurait eu un 3e trimestre. Je compte sur tous les acteurs pour la réussite de cette nouvelle année scolaire».
Comme lors des années antérieures, les élèves bénéficieront à partir du 12 octobre de trois semaines de cours de révision. «Aucune crise au monde ne pourra paralyser l’école congolaise» a martelé à plusieurs reprises Anatole Collinet Makosso. Au-délà, cette pandémie a été pour le Congo une opportunité d’explorer des approches novatrices qui ont favorisé la continuité pédagogique jusqu’à la tenue de tous les examens d’Etat dont les résultats du tout dernier (BEPC) ont été publiés le 7 septembre.
Esperancia
MBOSSA-OKANDZE

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

26 septembre 2020, 03: 57

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 409)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (10 154)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (7 081)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 32
  • 22 964
  • 1 923
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
Curabitur nunc eleifend nec porta. tempus eget vel,