Sélectionner une page

ECONOMIE : S’associer pour de nouvelles possibilités d’investissements durables

ECONOMIE : S’associer pour  de nouvelles possibilités  d’investissements durables

C’est le défi qu’entendent relever la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), en signant à Paris, en France, le 17e jour du mois de mai, un protocole d’accord destiné à encourager le développement durable du secteur privé en Afrique.
Ce protocole d’accord permettra de dynamiser la mobilisation de nouvelles sources de financement afin de contribuer à la réduction du déficit de financement annuel estimé à 2 500 milliards de dollars américains pour le développement en Afrique. Déficit nécessitant que les institutions de financement du développement travaillent en partenariat.
Le nouveau partenariat permettra aux deux institutions de renforcer le potentiel de projets et d’activités partagés, ce qui favorisera les possibilités d’investissement dans leurs pays d’activité communs. La BAD et la BERD mettront en commun, dans le cadre de ce partenariat, leurs savoir-faire et leurs expériences respectives, en orientant leurs actions en particulier sur la lutte contre le changement climatique, les infrastructures vertes et résilientes et le développement des marchés de capitaux. Les deux banques se consacreront également à l’amélioration de l’environnement des affaires, au renforcement de l’économie réelle et à la mobilisation des investissements privés.
La pandémie de COVID-19 menaçant les progrès accomplis sur les Objectifs de développement durable des Nations unies et aggravant la vulnérabilité de nombreux pays d’Afrique face à l’endettement, le développement durable du secteur privé s’avère indispensable à la reprise et à la prospérité sur l’ensemble du continent.
«Ce nouvel accord de partenariat entre nos deux institutions nous permettra d’accomplir plus ensemble, notamment en soutien à la croissance du secteur privé en Afrique. L’impact de la pandémie de COVID-19 sur les ressources des Gouvernements est considérable et nous devons mobiliser davantage de ressources privées pour aider les pays d’Afrique à reconstruire des économies plus solides», a déclaré Akinwumi A. Adesina, le président de la BAD, lors de la signature du protocole avec son homologue, la présidente de la BERD, Mme Odile Renaud-Basso.
«La pandémie de COVID-19 a rendu encore plus urgente la nécessité d’une action collective, meilleure et toujours plus étroite. Au fil des années, la collaboration dans la région entre la BERD et la Banque africaine de développement s’est intensifiée et ce partenariat permettra à nos institutions de faire encore plus pour encourager le développement durable du secteur privé en Afrique», a affirmé Mme Renaud-Basso.
La Banque africaine de développement et la BERD partagent une longue histoire en matière de coopération. Le 22 avril dernier, les deux institutions ont signé un plan de financement de 114 millions de dollars pour la construction de la plus grande centrale photovoltaïque privée d’Égypte.

Viclaire MALONGA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 19 h 39 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 2 127
  • 1 991
  • 350 685
  • 28 juillet 2021