Sélectionner une page

Droits de l’enfant : En chanson, l’espoir des enfants en situation de rupture

Droits de l’enfant : En chanson, l’espoir des enfants en situation de rupture

Réunis à la Vouéla, au sud de Brazzaville, dans le cadre de l’Action éducative de solidarité internationale (AESI), 24 jeunes enfants du REIPER et de l’ONG Apprentis d’Auteuil, des filles et des garçons, dont 16 Congolais et huit Français, ont sorti, après deux semaines de travail, un CD.

Composé de quatre titres: ‘’Droit à l’essentiel’’ (Rap), ‘’Un enfant comme les autres’’ (titre phare), ‘’Enfant je suis’’ (Slam) et ‘’Kumisama’’, le CD promeut le respect des Droits de l’enfant par les parents, la communauté,… Le CD sans but lucratif ni profit, est un projet né de l’envie de conjuguer leur cri sur le respect des Droits de l’enfant et leur passion, la musique. Il a été rendu possible grâce à l’appui de quelques partenaires: FONJEP, Apprentis d’Auteuil, l’Académie des arts, l’Union européenne et le REIPER.
Les enfants en se mettant à la tâche ont compris comment se crée une chanson en la réalisant en intégralité: écriture, composition, répétitions, enregistrement en studio et clip puisque le titre ‘’Droit à l’essentiel’’ fait l’objet d’un clip trouvable sur YouTube. Ce qu’ils ont appris pourra leur servir de bâton demain, pour eventuellement embrasser une carrière d’artiste.
Les deux semaines de travail de répétitions, les jours d’enregistrement en studio ont été un réel plaisir pour les jeunes au-delà de l’organisation que cela a demandé en amont. Ils y ont mis beaucoup d’énergie et d’envie. Chacun a porté sa touche personnelle à un effort collectif. «J’ai accepté réaliser ce CD pour deux raisons: j’aime la musique et j’ai la nausée de voir d’autres enfants vivre dans des conditions de vie très précaires. Ce CD est une tribune qui me permet d’inviter les parents, la communauté et le Gouvernement à tout faire pour que soient respectés pleinement les droits de l’enfant», a confié Ngamboué Astria, une des chanteuses. Pour Best Malonga, «les thèmes choisis tournent autour des droits de l’enfant parce qu’ils ne sont pas respectés. Que de maltraitance et de négligence pour les enfants! Des réalités qui me révoltent alors que l’on peut faire mieux.» «Nous nous sommes joints à cet effort collectif pour motiver les parents à être attentifs aux droits des enfants, à leurs conditions de vie, à leur éducation et instruction. Nous l’avons fait aussi parce que nous aimons la musique», ont conjointement expliqué Claudia Mayila et

Laurent Nkokani. V.M.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 septembre 2020, 04: 32

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 042)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 834)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 915)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 43
  • 22 101
  • 1 796
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
mi, ut amet, risus Phasellus Curabitur dictum dolor. commodo id