Sélectionner une page

DISTINCTIONS : La Semaine Africaine à l’honneur

DISTINCTIONS : La Semaine Africaine à l’honneur

Des cadres évoluant dans divers secteurs sélectionnés par le Réseau des journalistes et communicateurs congolais pour la promotion et l’émulation du citoyen (RJCCPEC) ont été plébiscités de deux prix : ‘’Trophée d’Or et diplôme d’honneur’’. C’était lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le samedi 5 septembre 2020 à l’hôtel de ville de Brazzaville. Au nombre de ces lauréats, figure le directeur de publication du journal La Semaine Africaine, Albert S. Mianzoukouta primé pour sa plume, ses éditoriaux, son esprit d’initiative, mais aussi pour le travail abattu au sein de cet organe de presse qui vient de totaliser ses soixante-huit ans d’existence cette année.

Ils étaient plus d’une dizaine de cadres provenant des différents ministères et services, la Présidence de la République, les ministères de la Communication ; de l’Equipement ; de l’Energie ; de la Santé. Mais aussi, de la Recette municipale ; des Pompes funèbres de Brazzaville et du Secrétariat de la Confédération syndicale congolaise. Ils ont été primés pour la qualité du travail abattu, leurs qualités exceptionnelles, leur dévouement à servir, et leur expérience dans le métier.
Parmi eux, il y a des journalistes comme Albert S. Mianzoukouta, ancien agent de Radio Vatican ; Joseph Bitala-Bitémo, conseiller à la Présidence de la République, ancien directeur de Télé-Congo ; Brent Etienne Marc Kouazoumou, directeur de l’audiovisuel au ministère de la Communication (agent de Radio-Congo) ; Serge-Bruno Miénahata, rédacteur en chef à Télé-Congo et animateur de la rubrique ‘’Les Vieilles gloires’’ au pied du journal de 20 heures, les dimanches; de Grévy-Joël Okemba, coordonnateur des actualités, présentateur des journaux en langue française à Radio-Congo.
«C’est avec une grande émotion que je reçois ce diplôme, qui m’échoit, alors que nous célébrons les soixante-huit ans de création de La Semaine Africaine. Je dédie ce prix à l’ensemble du personnel, mais aussi à la Conférence épiscopale du Congo, et à tous nos lecteurs qui ne cessent de nous témoigner leur confiance depuis des années, ainsi qu’à tous ceux qui sont passés par notre journal», a confié Albert Mianzoukouta.
Parlant au nom de tous les lauréats, Joseph Bitala-Bitémo a salué cette initiative louable du réseau pour la reconnaissance de leurs talents, et a souhaité qu’elle dure. «On ne peut pas développer le pays sans émulation. Au niveau mondial, il existe des cérémonies de ce genre où on reconnaît le mérite. Cela nous donne toujours un brin d’excitation pour faire le travail attendu par la société. Le journaliste est là pour prendre une responsabilité sociale. Il le fait en toute loyauté, responsabilité et dignité. Pour les lauréats des autres corporations, je leur demande le respect de l’éthique et de la déontologie ».
Le président Sametone Ondendé, journaliste à Radio-Congo, a rappelé que leur réseau existe depuis plus de quinze ans. Il a pour objectifs, la promotion et l’émulation du citoyen. «Il faut ajouter la reconnaissance des mérites du citoyen de son vivant, et briser le tabou des décorations à titre posthume. Nous avons épinglé des lauréats dans quelques secteurs, tous sont des chefs et des cadres intègres, assidus, modestes qui ont un pragmatisme qui fait qu’ils soient parmi ceux qui sont sur la chaîne de développement de notre pays, le Congo», a-t-il conclu.

Alain-Patrick
MASSAMBA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

25 septembre 2020, 05: 02

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (22 048)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 842)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 917)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 48
  • 22 106
  • 1 798
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
in neque. risus. vel, ipsum non venenatis et, dapibus