Sélectionner une page

Distinction : Mgr Panteleimon Arathymos, officier dans l’Ordre national du mérite congolais

Distinction : Mgr Panteleimon Arathymos, officier dans l’Ordre national du mérite congolais

Le président de la République, Denis Sassou Nguesso par décret 2018-422 du 26 novembre 2018, a élevé au grade d’officier dans l’ordre national du mérite congolais, Mgr Panteleimon Arathymos, archevêque orthodoxe métropolitain du Congo Brazzaville et Gabon.

C’est une distinction honorifique qui vient couronner les efforts consentis par ce prélat de l’Eglise orthodoxe dans la pastorale d’évangélisation et les activités de bienfaisance pour le bonheur des peuples. Il vient d’être admis dans le cénacle des ordres nationaux du Congo-Brazzaville. C’est le colonel Norbert Okiokoutina, grand chancelier qui a remis cette distinction au récipiendaire, vendredi 31 janvier 2020, à la grande chancellerie des ordres nationaux, devant les invités, entre autres, l’abbé Vincent de Paul Malonga, représentant Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville; Mgr Giuseppe Commisso, sécretaire de la Nonciature apostolique; Mme Emilienne Raoul, présidente du Conseil économique et social; du consul général honorifique de la Grèce au Congo.
Mgr Panteleimon Arathymos n’a pas caché son émotion. Il a remercié le président de la République pour cette distinction «C’est un grand honneur et une reconnaissance pour notre Eglise locale qui a totalisé 35 ans de vie. L’archidiocèse orthodoxe métropolitain du Congo Brazzaville et Gabon comprend 7000 fidèles répartis dans huit paroisses à travers les villes du Congo. On y trouve le complexe scolaire «Lumière des nations», l’école primaire et le collège avec 258 élèves, l’orphelinat foyer Saint Eustache de Dolisie qui héberge 25 enfants, la station radio voix de l’orthodoxie qui émet sur la fréquence modulée de 96.8 FM. Nous exprimons notre profonde gratitude à Mme Antoinette Sassou Nguesso, présidente de la fondation Congo Assistance, grande bienfaitrice de l’orphelinat et aussi, au premier ministre, chef du gouvernement qui n’ont cessé d’apporter leur soutien, malgré la crise économique qui secoue l’humanité entière».
Qui est Mgr Panteleimon?
Né le 2 avril 1974 sur l’Ile de Tinos, en Grèce, Mgr Panteleimon Arathymos est un diplômé de la Faculté théologique de l’Université nationale d’Athènes en 1996, de la Faculté de psychologie de la même université en 2001, du conservatoire national d’Athènes en 1997, de l’institut François en 1998 et de l’Académie de l’administration publique de la République Grecque en 2005. Il parle grec, anglais, français, italien et arabe. Il est ordonné diacre le 17 décembre 2000 et archiprêtre, le 11 mars 2001. En septembre 2006, il est envoyé au Patriarcat d’Alexandrie et de toute l’Afrique. Il a servi, par succession, comme directeur des œuvres missionnaires, vice-secrétaire de la Conférence épiscopale des archevêques orthodoxes d’Afrique, directeur du cabinet Patriarcal de Sa Béatitude Theodoros II, Pape et Patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique et secrétaire en chef de la Conférence épiscopale orthodoxe de l’Afrique. Sur proposition de Sa Béatitude, il fut élu à l’unanimité le 21 novembre 2012 par la Conférence épiscopale comme premier évêque du nouveau diocèse orthodoxe du Congo-Brazzaville et Gabon. Le 2 décembre 2012, il est ordonné prêtre par Sa Béatitude Theodoros II en la cathédrale de l’Annonciation de la Vierge, à Alexandrie en Egypte où il a servi comme vicaire archiprêtre depuis 2006. Reconnaissant le grand progrès réalisé par l’Eglise orthodoxe du Congo-Brazzaville sous l’épiscopat de Mgr Panteleimon Arathymos, la Conférence épiscopale du Patriarcat, sur proposition de Sa Béatitude, a décidé d’élever l’évêché orthodoxe du Congo-Brazzaville et Gabon en qualité d’archidiocèse métropolitain, le 24 octobre 2017. Mgr Panteleimon Arathymos a assumé les fonctions de président en exercice du Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes du Congo, de janvier 2018 à janvier 2020.
L’Eglise orthodoxe du Congo, sous la juridiction de l’ancien Patriarcat d’Alexandrie, a totalisée 35 ans de présence en République du Congo. Le premier prédicateur de l’orthodoxie à Brazzaville remonte en 1983 par un originaire de Lubumbashi en RD Congo. En 1985, l’archevêque d’Accra, Iréné, d’heureuse mémoire effectua sa première visite à Brazzaville et baptisa 65 fidèles. En 1991, le gouvernement du Congo-Brazzaville reconnut la communauté orthodoxe du Congo. Les premiers prêtres congolais furent ordonnés en 1994. L’Eglise orthodoxe mène sa pastorale d’évangélisation par la construction des églises, les écoles, les orphelinats et installé aussi, la radio voix de l’orthodoxie. En 2007, Sa Béatitude a effectué sa première visite au Congo. Le 7 octobre 2010, suite à la décision du Saint Synode du Patriarcat d’Alexandrie, la République du Congo et le Gabon se détachèrent de la juridiction spirituelle et administrative de Saints archevêchés d’Afrique centrale et du Cameroun, et constituèrent l’évêché du Congo et Gabon. En octobre 2012, Sa Béatitude a effectué sa seconde visite au Congo. Le 21 novembre 2012, le père Panteleimon Arathymos est nommé premier évêque du nouvel évêché du Congo-Brazzaville et Gabon. Son intronisation a eu lieu le 14 avril 2013, à Pointe-Noire. Aujourd’hui, l’archidiocèse orthodoxe métropolitain du Congo-Brazzaville et Gabon développe un grand travail missionnaire et catéchétique à travers des activités intenses dans les domaines de la charité, l’éducation, la santé et la prise en charge des besogneux.

Pascal BIOZI KIMINOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 145 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 145 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

3 décembre 2020 5 h 28 min

Editorial

Système

Il n’y a pas idée plus répandue dans l’opinion que celle d’ériger en système les pratiques les plus généralement décriées dans la société. Vous parlez de corruption, de passe-droit, de détournement, d’impunité, de faible engagement à contrer les anti-valeurs, de comportements arrogants et insouciants devant le bien public ? On vous présente «le système» comme bouclier et justification à tout. C’est le système !

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (54 454)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (23 105)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (22 680)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 366
  • 4 509
  • 59 040
  • 2 décembre 2020
ante. felis ipsum Donec ultricies massa non ut eget tristique venenatis commodo