Sélectionner une page

DISPARITION : Décès en France de l’ancien Président Pascal Lissouba

DISPARITION : Décès en France de l’ancien Président Pascal Lissouba

L’ancien Président de la République Pascal Lissouba s’est éteint lundi 24 août 2020 à Perpignan, dans le Sud de la France. Agé de 88 ans (né le 15 novembre 1935 à Tsinguindi, dans le département du Niari), il souffrait de la maladie d’Alzheimer.

L’annonce du décès de Pascal Lissouba a été confirmée par sa famille, notamment son épouse, Jocelyne, et son fils, Jérémie Lissouba, député de la deuxième circonscription de Dolisie, qui se trouvaient à ses côtés.
L’état de santé de l’ancien chef de l’Etat s’était dégradé ces dernières années. Il ne recevait plus et ne gérait plus les affaires du parti politique qu’il avait créé au début des années 1990, l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), un parti dirigé depuis 2006 par Pascal Tsaty Mabiala.
Pascal Lissouba était agronome de formation. Il était un des grands fauves de la politique congolaise dont la longévité, entre succès et échecs, a démontré une exceptionnelle capacité de rebond. En effet, il a connu une longue trajectoire professionnelle et politique marquée par une série de séquences, à savoir: une fulgurante ascension de 1963 à 1966 (Premier ministre sous l’ancien Président Alphonse Massamba-Débat); une longue période de vicissitudes de 1966 à 1979; une retraite politique de 1979 à 1990; un retour triomphal à la vie politique de janvier 1991 à février 1992; ainsi que la présidence de la République du 31 août 1992 au 15 octobre 1997, après les élections du 2 août (1er Tour) et 16 août (2e Tour).
Renversé par le Président Denis Sassou-Nguesso, après une guerre civile meurtrière, il s’était installé peu après en France, après son exil à Londres, en Angleterre.
Après le décès en France, le 30 mars dernier, de Jacques Joachim Yhombi Opango (au pouvoir entre 1977 et 1979), à 81 ans, des suites du coronavirus, Pascal Lissouba est le deuxième Président congolais à quitter ce monde cette année.

Alain-Patrick MASSAMBA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

24 septembre 2020, 09: 22

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (21 732)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 554)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 723)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 306
  • 21 394
  • 1 699
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
leo. adipiscing Nullam libero. Donec nec venenatis, dapibus massa id dolor.