Sélectionner une page

DIPLOMATIE : Denis Sassou-Nguesso rassure, les négociations avec le FMI se poursuivent

DIPLOMATIE : Denis Sassou-Nguesso rassure, les négociations avec le FMI se poursuivent

Le corps diplomatique accrédité au Congo a présenté ses vœux de nouvel an au chef de l’État congolais lundi 4 janvier 2021, au Palais du Peuple à Brazzaville. À cette occasion, Denis Sassou-Nguesso a rappelé que l’année 2020 a été singulièrement marquée par l’apparition de la pandémie de COVID-19

C’est l’ambassadeur de la RDC au Congo, en saqualité de vice-doyen du corps diplomatique, Christophe Muzungu qui a, le premier, salué les mesures prises par le Congo, dès l’annonce du premier cas de la COVID-19. «Cette attitude responsable et proactive a certainement permis d’éviter le pire à votre beau pays. La prompte réaction du Gouvernement, suite à vos orientations, a permis au Congo d’être performant dans la lutte contre la pandémie à COVID-19. Soyez-en félicité et remercié Monsieur le président, car, grâce à votre leadership et à l’efficacité de la riposte, la propagation de la pandémie au Congo a été fort bien contenue», a-t-il déclaré.
S’agissant du confinement, l’ambassadeur de la RDC a affirmé que la méthode a eu «un effet dévastateur sur l’économie avec notamment, la croissance négative, le déficit budgétaire, les fermetures d’entreprises. Dans la foulée, de larges couches sociales très dépendantes de l’économie informelle ont subi de plein fouet la crise».
Néanmoins, il s’est félicité des mesures d’allègement du couvre-feu qui, selon lui, ont permis d’atténuer la souffrance des populations en améliorant la résilience et les possibilités d’augmenter leurs ressources de revenu.
En réponse, le chef de l’Etat, a déclaré que l’année 2020 a été singulièrement marquée par l’apparition de la pandémie de COVID-19, qui a aggravé les défis économiques et sociaux auxquels sont confrontés les Etats. «Comme si cela ne suffisait pas, la découverte d’une nouvelle souche de ce virus constitue une autre source d’inquiétudes et d’interrogations, notamment en ce qui concerne l’efficacité des vaccins récemment produits et déjà en cours d’utilisation dans quelques pays», a-t-il déclaré.
Il a en outre témoigné sa reconnaissance envers le corps diplomatique pour le soutien multiforme qu’il a bien voulu apporter à la République du Congo, «en vue de renforcer nos capacités de riposte à cette grave crise sanitaire. Malgré les ravages perpétrés, le coronavirus a contribué, de manière remarquable, au renforcement de la solidarité entre les Nations», a-t-il reconnu.
Le chef de l’Etat est revenu sur son mandat à la tête de la Conférence internationale pour la Région des Grands Lacs. Il a également parlé de la situation libyenne. «Le Congo a abrité deux importantes rencontres internationales sur la Libye, la première au début de l’année 2020 à Brazzaville, puis la deuxième à Oyo. J’ai apporté la voix du comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye à la conférence internationale de Berlin sur ce pays frère. A cette occasion, nous avons plaidé pour une réponse collective et une plus grande implication des Libyens eux-mêmes dans la résolution définitive de cette crise», a-t-il rappelé.
Denis Sassou-Nguesso a demandé à la Communauté internationale de renforcer son appui aux forces qui combattent le terrorisme dans la région du Sahel. «Notre action multilatérale doit également se préoccuper des crises et des conflits armés dans les pays voisins», a-t-il dit.
Il a aussi rappelé que la fin de 2020 a été marquée par sa désignation, le 27 novembre 2020 à la présidence en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale. «Ce mandat s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme institutionnelle, entreprise sous l’égide de l’Union africaine. Je ne ménagerai aucun effort dans la matérialisation des engagements pris à Libreville pour le développement de notre espace communautaire», a-t-il précisé.
Le président de la République a fait savoir aux diplomates que les négociations avec le FMI se poursuivent. «Nous ne ménageons aucun effort afin qu’elles aboutissent le plus rapidement possible. Notre engagement reste aussi intangible en ce qui concerne la paix et la stabilité de notre pays. Les travaux de la concertation politique, tenue du 25 au 27 novembre 2020 à Madingou, procèdent du souci constant de préserver la cohésion nationale. L’élection présidentielle, qui aura lieu au cours de l’année 2021, ne nous détournera pas de ce ces préoccupations. Les membres de la commission électorale nationale indépendance ont déjà été désignés. Le Congo compte sur l’accompagnement de ses partenaires pour le déroulement apaisé et la réussite de ce scrutin».
A signaler que, mardi 5 janvier, le chef de l’Etat a reçu, au Palais des congrès, les vœux des corps constitués nationaux.

Cyr Armel
YABBAT-NGO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 375 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

3 août 2021 9 h 10 min

Editorial

A notre santé !

Il y a un contraste sidérant à constater, avec l’homme de la rue, que «les deux industries les plus dynamiques du pays» sont la bière et la morgue. Chaque jour que Dieu fait, nous nous donnons en spectacle attablés aux bistrots, seuls ou avec des amis, hommes ou femmes, devant un alignement de bouteilles ou de cannettes bien moussantes dès 9h du matin. C’est d’ailleurs le meilleur indicateur pour savoir si les salaires ont été virés dans les banques.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 937
  • 2 639
  • 298 459
  • 1 août 2021