Sélectionner une page

Développement : Les responsables du Kouilou s’imprègnent du plan de développement local

Développement : Les responsables du Kouilou s’imprègnent du plan de développement local

Organisé par les ministères de la Décentralisation, de l’aménagement du territoire et du plan, en partenariat avec le PNUD (Programme des nations unies pour le développement), l’atelier de sensibilisation des autorités et acteurs locaux au plan de développement local intégrant les Objectifs de développement durable (ODD) et du diagnostic préliminaire du département du Kouilou, a été ouvert le 14 décembre dernier par Léa Désiré Ondongo Bamboli, secrétaire générale du Kouilou. Il s’est achevé en apothéose le 17 décembre 2020.

Après le mot de bienvenu d’Oscar Tchivika-Sitou, vice-président du Conseil départemental du Kouilou, le directeur général de l’administration du territoire et de la prospective, Antoine Goma a fait observer à la centaine de participants que «la volonté commune de rendre notre pays économiquement plus attractif et compétitif, de contribuer à l’essor de la diversification économique et de promouvoir le développement humain, les collectivités locales, en tant que bras local de l’état, polarisent davantage l’attention du Gouvernement, car elles sont porteuses d’espoirs, notamment en ce qui concerne l’amélioration des conditions de vie des populations».
Pour mettre en œuvre cette importante responsabilité, la collectivité locale devrait se doter d’un plan de développement durable qui est un outil d’importance dans l’aménagement du territoire et la planification stratégique du développement. L’intégration des objectifs de développement durable dans les plans de développement local engage les collectivités locales à contribuer, d’une part, à la promotion du développement humain notamment au travers de la lutte contre la pauvreté, et d’autre part, à la préservation de la nature et à la conservation des écosystèmes naturels.
«La décentralisation et le développement local; la place incontournable du plan de développement local dans la réussite dans l’action locale» est un thème qui a été développé par Ange Exaucé Mbemba-Samba, directeur des compétences et des institutions locales; «L’aménagement du territoire et le développement local, loi n°43-2014», par Daniel Dianga, consultant à la direction générale de l’aménagement du territoire et de la prospective; «Le guide méthodologique d’élaboration du plan de développement local intégrant les objectifs de développement durable» par Maxime Fortuné Mouenet Souengue, directeur des stratégies et politiques de développement. La quatrième communication a porté sur «La présentation des objectifs de développement durable sur le processus d’élaboration du plan national de développement 2018-2022», faite par Rollys Kévin Ngamokouba-Ekaba, collaborateur à la direction générale du plan et du développement.
A l’issue des communications, cinq groupes de travail ont été mis en place pour identifier les forces, les faiblesses, les opportunités et perspectives du développement au Kouilou.
Après les échanges, le diagnostic préliminaire s’est fait sur ces thématiques et a permis de ressortir trois problématiques: «Les faiblesses dans la gestion administrative, financière et humaine»; «La détérioration des infrastructures de bases»; «Un potentiel économique important mais, très peu valorisé».
Tout compte fait, l’existence du cadre légal et règlementaire des collectivités locales au Congo pourra influer positivement sur l’amélioration du cadre de vie des populations du Kouilou. Au terme des travaux, toutes les parties prenantes ont adhéré à l’initiative de création d’une telle initiative.

Equateur Denis NGUIMBI

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 279 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 279 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

28 février 2021 20 h 09 min

Editorial

Ils seront 7 !

Ainsi donc, comme les mousquetaires d’Alexandre Dumas, ils seront sept ! Ils seront sept candidats pour la présidentielle du 21 mars prochain. Le Conseil constitutionnel n’a écarté qu’un candidat sur les 8 qui avaient manifesté leur désir à prendre part à la course.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (123 810)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (55 601)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (33 091)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 1 931
  • 3 477
  • 76 539
  • 27 février 2021
justo quis luctus elementum nec ut Aliquam dolor ut neque. at