Sélectionner une page

Développement : De l’eau potable à Hinda et Tchiamba Nzassi, grâce à Eni Congo

Développement : De l’eau potable à Hinda et Tchiamba Nzassi, grâce à Eni Congo

La société pétrolière Eni Congo poursuit son projet de développement intégré de la localité de Hinda. Ainsi, elle a procédé du 21 et 26 août dernier à l’inauguration de forages d’eau potable dans les districts de Tchiamba-Nzassi et Hinda avec le souci premier d’approvisionner les populations en eau potable et d’assurer une meilleure santé. C’est une délégation conduite par Yolande Makong, chef de département gestion qui a procédé à la remise officielle des deux forages d’eau portable aux bénéficiaires.

L’eau c’est la vie, comme on le dit souvent. Le projet Hinda part d’un protocole d’accord de coopération signé le 31 août 2011 avec le gouvernement Congolais. Avec pour objectifs particulier de contribuer au développement humain, et d’améliorer les conditions de vie des communautés situées dans la zone opérationnelle Onshone d’Eni Congo, dans le Kouilou, y compris Tchiamba-Nzassi.
Ce projet de coopération et de partenariat avec les autorités nationales et locales concerne 22 villages pour une durée initiale de quatre ans. Sa deuxième phase permettra la consolidation des acquis et la finalisation des activités entreprises durant la première phase.
En effet, dans un premier temps Eni Congo a construit un forage d’eau potable au village Tchissakata dans le district de Tchiamba-Nzassi, et en a réhabilité un autre dans l’enceinte de l’école primaire de Hinda.
C’est à Tchiamba-Nzassi que la remise symbolise des clés a eu lieu en présence Jean Claude Ngoma Nzaou le chef de comité du village Tchissakata, et de Carlos Rufin Elenga, secrétaire général du district de Tchiamba-Nzasassi.
Le forage du village Tchissakata, est d’une profondeur de 140m, et équipé d’une pompe de forage mixte, c’est-à-dire pouvant fonctionner soit à l’aide de l’électricité fournie par des panneaux solaires, soit avec un groupe électrogène. L’installation solaire est d’une puissance de 1.4 KW et un débit de 4m3/h environ. Un mur en grillage a été construit pour la protection du lieu, ainsi champ photovoltaïque de 1.4KW environ. Le tout est surmonté d’un château d’une capacité de 10m3 et d’une borne fontaine de quatre robinets.
De même, pour le district de Hinda, Eni Congo a réhabilité un forage équipé aussi d’une pompe mixte, pouvant fonctionner également avec un groupe électrogène, ainsi qu’un château et des bornes fontaine.
Lors de la cérémonie de remise officielle de ces ouvrages, la représentante d’Eni Congo, a invité les riverains des deux districts à veiller au bon fonctionnent de ces forages et à leur conservation correcte. Elle a attiré l’attention de tous, et surtout des jeunes, pour qu’aucun acte de vandalisme ou de vol ne vienne affecter ces installations.
Par la voix du secrétaire général, le sous-préfet a remercié la société Eni Congo pour ce don qui contribue au bien-être de la communauté de ce village. Il exprimé l’engagement de l’autorité locale de préserver ce forage et surtout de vieller à son bon fonctionnement.
La population de Hinda quant à elles, par les voix de Valentin Nguot administrateur maire de district de Hinda, et de Lucie Édith Makosso, directrice d’école primaire de Hinda, ont dit merci pour le geste que Eni Congo vient de poser vis -à vis de la population locale, car l’arrivée de l’eau portable était attendue depuis longtemps dans cette localité. Même si cela n’a pas été facile, aujourd’hui le problème de l’eau a été résolu et ce forage réhabilité sera bien entretenu, ont – ils affirmé.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

24 septembre 2020, 21: 43

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (21 932)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 733)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 812)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 901
  • 21 989
  • 1 786
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
accumsan efficitur. sem, leo eget Phasellus quis ipsum