Sélectionner une page

Démographie du Congo : Tirer pleinement profit du dividende démographique au Congo

Démographie du Congo : Tirer pleinement profit du dividende démographique au Congo

Dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route de l’Union Africaine, le Congo s’est déterminé à élaborer son premier profil du dividende démographique en s’appuyant sur la méthode des comptes de transferts nationaux (NTA). Dans ce contexte, six cadres nationaux ont été formés en 2017 à Sally, au Sénégal, avec l’appui du Centre de recherche en économie et finances appliquée de Thies (CREFAT). A la suite de cette formation, une équipe nationale NTA mise en place en 2018 et supervisée par le ministère de la Jeunesse et de l’éducation civique, s’est attelée avec ardeur à finaliser le premier profil du dividende démographique du Congo, publié sous forme d’une brochure préfacée par le premier ministre en 2019.
Le Gouvernement du Congo à travers le ministère de la Jeunesse et de l’éducation civique avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) ont présenté jeudi 8 octobre 2020 le premier profil du dividende démographique du Congo. La cérémonie a été patronnée par Destinée Hermella Doukaga, ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique, en présence de Mohamed Lemine Salem Ould Moujtaba, représentant résident de l’UNFPA.
Dans sa présentation, Flavien Nzamba, coordonnateur de NTA, a déclaré que le dividende démographique est la croissance économique accélérée qui peut être générée par une baisse soutenue des taux de fécondité et de mortalité d’un pays suivie d’une modification progressive de la structure par âge de la population. Il permet de mesurer comment, à chaque âge, les ressources économiques s’acquièrent et s’utilisent; d’évaluer le niveau de la demande sociale à partir du déficit ou du surplus du cycle de vie à chaque âge défini comme la différence entre la consommation et le revenu du travail des individus de cet âge. La jeunesse (avant 36 ans), a-t-il déclaré, représente 35,5% du PIB contre un pourcentage de 2,7% du PIB dû à la vieillesse à partir de 58 ans et plus. Le surplus de revenu généré par les actifs de 36 à 37 ans est encore insuffisant (1,7% du PIB) pour couvrir la demande sociale totale estimée à 36,4% du PIB. Les Congolais continuent ainsi à consommer plus qu’ils ne produisent en moyenne jusqu’à 36 ans, alors qu’ils retombent dans la dépendance socio-économique à 58 ans.
Selon la ministre Destinée Hermella Doukaga, le dividende géographique est le bénéfice qui pourrait se dégager pour un pays qui jouit d’une proportion relativement importante de sa population en âge de travailler en raison de la baisse du taux de fécondité, mais un pays qui investit dans la santé de sa population, dans son éducation, sa formation, son autonomisation à travers l’action publique et l’engagement du secteur privé. Quant à la feuille de route de l’Union Africaine, a-t-elle dit, celle-ci a pour objectif de faciliter la mise en œuvre par les Etats membres de l’initiative continentale sur le dividende démographique. Ces domaines d’intervention ciblés qui ont été défini conformément au cadre et instrument de l’Union Africaine notamment l’agenda 2063 sont: l’emploi et l’entreprenariat; l’éducation et le développement des compétences; la santé et le bien-être; le droit à la gouvernance et l’autonomisation à la jeunesse.
Pour Mohamed Lemine Salem Ould Moujtaba, le Congo, à l’instar d’autres pays africains et du monde, a compris que le dividende démographique est un facteur de croissance et de développement socioéconomique, comme le soulignent du reste l’agenda 2063 de l’Union Africaine, mais également l’agenda 2030 auquel sont adossés les objectifs du développement durable (ODD). La mise en place par le Gouvernement de la feuille de route nationale sur le dividende démographique a poursuivi le représentant résident de l’UNFPA, traduit la volonté du Congo à s’inscrire dans la perspective de l’action. Et l’UNFPA, a réaffirmé son engagement à continuer à soutenir le Congo dans la mise en œuvre de cette feuille de route.
A l’issue de la cérémonie, Mohamed Lemine Salem Ould Moujtaba a remis au ministre Destinée Hermella Doukaga la brochure accompagnée par des planches de plaidoyer et de sensibilisation sur des aspects précis du dividende démographique.
La cérémonie de présentation a aussi connu la participation des ministres Bruno Jean Richard Itoua, de l’Enseignement supérieur, Nicéphore Antoine Fylla Saint Eudes de l’Enseignement technique et de M. Chris Mburu, coordonnateur résident du système des Nations Unies.

Aybienevie N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 19 h 23 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 2 111
  • 1 991
  • 350 669
  • 28 juillet 2021