Sélectionner une page

COVID-19 : Un plan de communication spécifique pour les peuples autochtones

COVID-19 : Un plan de communication spécifique pour les peuples autochtones

Les Etats membres de l’Organisation des Nations Unies célèbrent le 9 août de chaque année conformément à la résolution 49/214 du 23 décembre 1994 de l’Assemblée générale des Nations Unies, la Journée internationale des peuples autochtones. L’édition 2020 a eu pour thème: «COVID-19 et résilience des peuples autochtones». Prélude à cette Journée, le Gouvernement congolais a rendu public un message invitant à sensibiliser à la COVID-19 auprès des populations autochtones, souvent confrontées à la précarité et, naturellement exposées au risque de contagion.
Outre la déclaration, plusieurs activités ont été organisées à Sibiti, dans le département de la Lékoumou, où l’on trouve une forte concentration de la population autochtone. Entres autres, l’exposition-vente des produits de la pharmacopée autochtone. Cette célébration est une invite à une réelle prise de conscience. Le thème, inspiré par une actualité extrêmement brûlante, la COVID 19, «nous renvoie au cœur même du droit à la vie qui, lui, implique le droit à la santé», a dit le ministre de la Justice, des Droits humains et des peuples autochtones, Ange Aimé Wilfrid Bininga. Selon lui, cette réalité doit conduire vers une vigilance accrue et une attention faite de respect et d’empathie à l’égard des populations autochtones.
Pour asseoir la sensibilisation, un plan de communication est conçu en vue de sensibiliser spécifiquement les populations autochtones sur les réalités de la COVID-19, ses modes de transmission et la nécessité d’observer les gestes barrières.
Par ailleurs, le ministre de la Justice s’est félicité des efforts consentis pour la cause des peuples autochtones souvent marginalisés. «ll aura fallu des années de lutte et de courage politique, pour que progressivement advienne une prise de conscience collective qui a conduit à l’évolution du droit international en ce qui concerne les droits des minorités, y compris les peuples autochtones. Le Gouvernement a placé la promotion et la protection des droits des populations autochtones au cœur de son action et ce, dans le strict respect des instruments juridiques internationaux en matière de droits de l’homme, dûment ratifiés par notre pays. C’est dans cette perspective que s’inscrit la loi du 25 février 2011 portant promotion et protection des droits des populations autochtones», a-t-il indiqué. L’amélioration de la qualité de vie de cette couche reste une préoccupation pour le Gouvernement. «Il n’y a pas de fausse modestie à rappeler que notre pays a été plus d’une fois cité comme l’un des meilleurs exemples dans ce domaine. Une reconnaissance qui nous incite à plus de détermination, car, l’histoire des peuples autochtones est notre miroir à tous», a-t-il conclu.

Esperancia MBOSSA-OKANDZE

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

24 septembre 2020, 08: 39

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (21 722)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 543)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 716)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 253
  • 21 341
  • 1 693
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
ante. et, ut id ut neque. nunc dolor. pulvinar