Sélectionner une page

COVID-19 : Le Gouvernement pourrait bientôt essuyer une grève

COVID-19 : Le Gouvernement pourrait bientôt essuyer une grève

L’irrégularité dans le paiement de la prime exceptionnelle promise par le Gouvernement pour encourager les personnels de santé au front contre l’épidémie de COVID-19 pourrait bientôt être à l’origine d’une grève par ses bénéficiaires qui ne cachent plus leur impatience.

Le Gouvernement Mouamba pourrait être amené à gérer sa première grève, si des garanties ne sont pas données aux personnels de santé censés toucher ce qu’on pourrait appeler indemnité COVID-19. Annoncée le 10 avril dernier lors de la réunion inaugurale de la Coordination nationale de gestion de la pandémie à coronavirus, cette prime spéciale supposée exprimer la «reconnaissance» de la nation vis-à-vis des professionnels en première ligne contre la COVID-19 serait payée en dents de scie.
Or, pour les concernés, deux ou trois, voire quatre mois de retard, ça fait beaucoup par les temps qui courent. Et certains bénéficiaires ne cachent pas leur impatience au point que le projet d’abandonner les patients sans soins est désormais évoqué dans les déclarations, notamment à la clinique municipale Albert Léyono de Brazzaville qui fait partie des hôpitaux réquisitionnés par le Gouvernement pour l’accueil des malades de COVID-19. Selon le docteur René Soussa, le coordonnateur de ce site, «les agents de la Coordination accusent 4 mois d’arriérés, et les autres personnels 2 mois». Certains doutent que ces arriérés soient payés dans un bref délai. «Seule la manière forte semble être comprise par le Gouvernement», se désolait un infirmier lors du mouvement d’humeur que ses collègues et lui ont organisé la semaine passée devant leur clinique, à Ouenzé. «Si c’est la grève qu’ils attendent pour verser nos primes, ils l’auront dans ce cas. C’est incompréhensible que des gens qui n’ont cessé de travailler nuit et jour contre cette maladie, alors que parmi eux certains ont été contaminés avec leurs familles, que la prime ne soit pas payée régulièrement», a repris un de ses collègues.
Ce sont, au total, 107 employés de la clinique Léyono qui réclament le paiement des arriérés de la prime spéciale. Leur mouvement d’humeur pourrait donner des idées à leurs collègues d’autres structures de prise en charge des malades du COVID-19.
En juillet dernier, flairant la grève, le ministre d’Etat Gilbert Ondongo, en sa qualité de président de la Task-Force, avait initié une rencontre avec le personnel de la clinique Albert Léyono pour tenter de le convaincre de ce que tout était mis en œuvre pour le paiement effectif de cette indemnité. A l’époque le président de la commission prise en charge, le docteur Alexis Elira Dokékias, avait affirmé que parmi les bénéficiaires figurent en principe des fonctionnaires, des médecins qui ne sont nulle part ainsi que des jeunes venant de finir leurs soutenances et des retraités «qui passent tout leur temps dans les structures de santé et prennent des risques»
Le retard dans le versement la prime promise par le Gouvernement interpelle, alors que la maladie est toujours active. Au 18 septembre, le pays a franchi les 5000 cas (5002 exactement), dont 3913 patients guéris et 89 décès. Qu’est ce qui bloque ?

G.-S.M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 13 h 18 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 522)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 403)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 722)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 13
  • 6 849
  • 15 694
  • 387 955
  • 21 avril 2021