Sélectionner une page

CÔTE D’IVOIRE : La communauté internationale appelle à l’apaisement

CÔTE D’IVOIRE : La communauté internationale appelle à l’apaisement

La communauté internationale s’inquiète de la situation en Côte d’Ivoire après la présidentielle du samedi 31 octobre dernier qui s’est soldée par la réélection à plus de 94% de voix du président Ouattara pour un troisième mandat contesté. Les maisons des principaux opposants, notamment la résidence d’Henri Konan Bédié, Assoa Adou, etc. sont bouclées par les forces de l’ordre. En dehors des frontières ivoiriennes, plusieurs organisations et pays observent la situation avec préoccupation, et appellent au dialogue et à l’apaisement. Le gouvernement a saisi la justice suite au mouvement de désobéissance civile lancé par l’opposition et la création d’un Conseil national de transition (CNT). La police est déployée devant les domiciles de plusieurs leaders de l’opposition.

Les gendarmes ont complètement encerclé la maison. Ils ont pris part tout autour du domicile. Ils ne nous ont rien dit des raisons pour lesquelles ils venaient», a témoigné Angeline Kili, l’épouse du leader du FPI Pascal Affi N’Guessan. Témoignage similaire d’Assoa Adou lui aussi du FPI : «Deux cargos de gendarmes viennent d’arriver devant mon portail. Ils ne sont pas encore descendus, mais ils se sont positionnés juste devant le portail.». Pareil autour de la maison d’Albert Toikeusse Mabri, dont le dossier de candidature avait été recalé pour cette présidentielle.
L’Union européenne «prend note de l’annonce des résultats provisoires» de l’élection, tout en faisant part de sa «vive préoccupation concernant les tensions, provocations et incitations à la haine» autour de ce scrutin. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, explique attendre «de l’ensemble des parties prenantes» un apaisement du climat et une reprise du dialogue, dans un communiqué publié ce mardi matin, avant même que la résidence de l’opposant Henri Konan Bédié soit encerclée par les forces de l’ordre.
Apaisement, ouverture, réconciliation… C’est aussi ce que demande le président français Emmanuel Macron à Alassane Ouattara, lors d’un appel téléphonique révélé cette semaine. L’Elysée prend bien soin de préciser que cet appel a eu lieu dimanche soir, au lendemain de la tenue du scrutin, à un moment où il n’y avait pas encore d’indications sur les résultats de l’élection, mais des indications sur les conditions dans lesquelles le vote s’était déroulé. Sur ce point, la présidence française fait part de «quelques inquiétudes» et précise que ses messages ne s’adressent pas qu’au camp sortant, mais aussi à l’opposition.
Enfin, au sein de l’Union africaine, on parle d’inquiétudes «réelles», les propositions à faire aux différentes parties pour apaiser les tensions y seraient à l’étude.

Gaule D’AMBERT

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

30 novembre 2020 23 h 39 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 178)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 516)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 006)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 1 588
  • 1 336
  • 55 348
  • 28 novembre 2020
velit, felis eleifend felis elit. venenatis neque. justo facilisis et, elit.