Sélectionner une page

Coopération : Voir ensemble ce qu’il y a à construire entre la Chine et le Congo

Coopération : Voir ensemble ce qu’il y a à construire entre la Chine et le Congo

Sous la conduite de Jean Claude Gakosso, ministre des Affaires étrangères la 10e session de la Commission mixte de coopération économique, commerciale et technique entre la République populaire de Chine et la République du Congo a eu lieu jeudi 29 octobre 2020 par visioconférence. C’était en présence de Jean Jacques Bouya, ministre de l’Aménagement, président du comité de suivi des accords de coopération sino-africaine et de Gilbert Mokoki, ministre des Zones économiques spéciales et de Ma Fulin, ambassadeur de Chine au Congo. La délégation chinoise a été représentée par Qian Keming vice-ministre du commerce. A l’issue de la 10e session, Jean Claude Gakosso et Qian Keming ont signé le procès-verbal sanctionnant les différents projets à réaliser.
Cette 10e session de la Commission mixte de coopération économique a été l’occasion pour la Chine et le Congo de faire le point de l’évolution des projets tels la troisième phase de la couverture nationale en télécommunication, de la numérisation de la radio et de la télévision (passage de l’analogique au numérique), le projet de construction du siège du Parlement dont les travaux sont en cours de finalisation, le projet de construction du centre commercial et des tours jumelles de Mpila, ainsi que d’autres dossiers de coopération bilatérale d’intérêt commun.
Qian Keming s’est félicité du niveau de coopération entre les deux pays depuis la dernière commission tenue en 2014. Il a réitéré la volonté de la Chine d’œuvrer pour l’effectivité des initiatives majeures liées à l’aide au développement. Le vice-ministre du commerce chinois a fait quelques suggestions pour améliorer davantage la coopération: continuer à lutter contre la pandémie à coronavirus, renforcer l’aide au développement, achever la coopération infrastructurelle, réhabiliter le chemin de fer Congo océan (CFCO) et élargir le domaine du commerce dans le circuit commerce interne et international. Le Gouvernement congolais, a dit Qian Keming, doit mettre l’action sur la dette des sociétés chinoises au Congo.
Le ministre Jean Claude Gakosso, a fait savoir que la tenue de la 10e session témoigne de la qualité et de la vitalité de la coopération qui se développe de manière exemplaire sur la base du principe «gagnant-gagnant». Il a salué la décision du président de la République populaire de Chine de faire de la République du Congo un pays pilote en matière de capacité de production et d’élever le partenariat stratégique en partenariat stratégique global.
Beaucoup d’autres projets, a reconnu le ministre des Affaires étrangères, n’ont toujours pas connu un début d’exécution compte tenu des contraintes budgétaires liées à la crise économique et financière engendrée par la baisse vertigineuse des cours des matières premières sur les marchés mondiaux. Cela concerne surtout le pétrole, principale ressource du pays. «En dépit de cette situation difficile, nous devons saisir l’occasion qui nous offrent les présents travaux de notre grande commission mixte pour examiner les voies et moyens susceptibles de permettre l’achèvement des travaux en cours de réalisation et d’amorcer le démarrage dans l’exécution des nouveaux chantiers afin de gagner la bataille au développement, objet de notre coopération», a-t-il déclaré.
Ces dernières années, le Forum sur la coopération Chine-Afrique a contribué à la transformation qualitative de la République du Congo à travers la construction des infrastructures dans le domaine de la santé, de l’éducation, de l’habitat, des transports, de la communication, sans oublier la valorisation des ressources naturelles notamment dans les secteurs des mines et de l’économie verte. Ces grandes réalisations ont eu un impact positif dans le pays, améliorant ainsi les conditions de vie des populations congolaises.
Bien que fructueuse et basée sur le principe «gagnant-gagnant», la coopération sino-congolaise se trouve aujourd’hui confrontée à des défis du fait de la conjoncture économique mondiale morose. Cependant, les deux pays restent optimistes pour l’aboutissement des engagements pris malgré cette situation économique difficile.

Aybienevie N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

25 novembre 2020 3 h 36 min

Editorial

Protestants en marche

Au bout d’un synode, une assemblée plénière des dirigeants et de ce que l’on qualifiera de forces vives, l’Eglise évangélique du Congo, EEC, a fini par refaire son unité. Pendant quatre jours, à la paroisse de Makélékélé Matour de Brazzaville, nos sœurs et frères protestants ont lavé leur linge sale en famille, passé en revue les écueils à une annonce fluide de la Parole du Salut, tracé les lignes d’un futur rempli de moins de scories.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (47 196)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (21 046)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (17 626)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 187
  • 2 262
  • 53 204
  • 18 novembre 2020
fringilla nec consectetur sem, amet, id sit Praesent commodo suscipit