Sélectionner une page

Coopération : La France diffère le paiement de la dette du Congo

Coopération : La France diffère le paiement  de la dette du Congo

Un avenant à l’accord de suspension de paiement de la dette congolaise envers la France, d’une valeur de 57 millions d’euros (37,4 milliards de Fcfa), a été signé au ministère des Finances, à Brazzaville, vendredi 16 avril 2021. Le document a été paraphé par Calixte Nganongo, ministre des Finances et du budget pour le Congo et Franck Riester, ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, qui est venu représenter son pays à la cérémonie d’investiture du Président Denis Sassou-Nguesso. La cérémonie de signature a connu la présence de Ludovic Ngatsé, ministre délégué au Budget, M. François Barateau, ambassadeur de France au Congo et M. Rodolphe Adada, ambassadeur du Congo en France.

Le Club de Paris et le G20 avaient décidé le 15 avril 2020 de différer le paiement de la dette du Congo pour la période allant du 1er mai au 31 décembre 2020. La République française vient d’étendre la suspension du service de la dette pour une période allant du 1er janvier au 30 juin 2021. Le paiement de la dette va s’étaler sur 6 ans. Cet accord s’inscrit dans le cadre de l’initiative du G20 et du Club de Paris pour soutenir les pays vulnérables face à l’impact de la crise sanitaire. Les ressources ainsi libérées seront octroyées en priorité aux financements des dépenses visant à atténuer l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie de Covid-19, au profit des populations les plus vulnérables.
«Cette signature montre le soutien indéfectible de la France à la République du Congo dans un moment de crise sanitaire qui touche le monde entier, dont la France et le Congo, avec des conséquences bien évidemment économiques et financières très importantes. L’initiative du Club de Paris et du G20 pour suspendre le service de la dette est un signal très fort d’accompagnement dans la gestion de la dette à un moment absolument très critique. Voilà pourquoi, nous avons voulu prolonger jusqu’à fin juin prochain cette suspension du service de la dette. Nous souhaitons encore aller plus loin dans l’avenir pour vous accompagner au cours de cette année 2021 difficile en terme de liquidité», a dit Franck Riester.
Pour sa part, Ludovic Ngatsé a souligné que le Congo «s’engage fermement à négocier avec tous ces autres créanciers officiels et bilatéraux un traitement du service de la dette».
A noter que le premier accord de suspension du service de la dette du Congo a été signé le 15 décembre 2020, à Brazzaville, entre François Barateau et Calixte Nganongo.

Philippe BANZ

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 323 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 323 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

17 mai 2021 11 h 26 min

Editorial

Nouveau

Les Congolais ont glosé sur le temps anormalement long depuis la prestation de serment du Président de la République. Sa victoire à l’élection du 21 mars a donné l’impression de choses rondement menées. Une campagne tambour battant, une élection paisible pour une affluence qui peine à convaincre, et un dépouillement rapide dans un pays où Internet avait été coupé…

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (183 898)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (97 189)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (69 717)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 16
  • 5 091
  • 13 289
  • 425 792
  • 16 mai 2021