Sélectionner une page

CONTROVERSE : Des ennuis pour Thievy Bifouma ?

CONTROVERSE : Des ennuis pour Thievy Bifouma ?

Un bruit a couru selon lequel les relations étaient tendues entre l’international congolais Thievy Bifouma et les dirigeants du FC Shenzhen, le club de Super League chinois dont il porte depuis le 16 juillet dernier le maillot, lui qui provenait de Turquie.
Alors qu’il devait rejoindre les Diables-Rouges au Portugal pour disputer le match amical Congo-Gambie (le 9 octobre dernier à Faro), Thievy Bifouma a été contraint de rester à Shenzhen. Ses dirigeants se seraient opposés à son déplacement en Europe et auraient même confisqué son passeport. L’attaquant congolais était donc absent, alors qu’il s’était dit heureux de retrouver l’équipe nationale après avoir raté les deux premiers matches des éliminatoires de la CAN-Cameroun 2022, face au Sénégal (0-2) à Thiès, et à la Guinée-Bissau (3-0) à Brazzaville en novembre 2019. Il a fait contre mauvaise fortune bon cœur. Qu’a-t-il bien pu se passer? se demande-t-on.
Dans le flot de versions, celle disant que Thievy «voulait profiter» de la fenêtre FIFA «pour sortir du pays (NDLR : la Chine)» et ne «plus rejoindre son club» à la fin du match. Mijotait-il cette idée, comme on l’a entendu ou lu? Des confrères ont même affirmé que le Congolais ne ferait «plus partie des plans de l’entraîneur du FC Shenzhen», d’où sa décision de «revendiquer sa liberté». Revendique-t-on sa liberté sans la négocier, quand on s’est engagé pour une certaine durée avec son club?
Dans l’affaire, la réputation du fantasque attaquant congolais a été sérieusement écornée. D’aucuns ont même qualifié son comportement pour le moins de trouble.
Les deux parties devraient remettre les choses au point. En attendant, il est peu sûr que Thievy Bifouma, qui a un manager et un long vécu dans le professionnalisme, méprise ou ait la méconnaissance du règlement régissant le football, qui protège et le footballeur et l’équipe sans laquelle le joueur ne serait pas connu. Les instances continentales et mondiales de football sont très à cheval sur ce règlement. L’attaquant vedette des Diables-Rouges ne peut se permettre de filer à l’anglaise. Quelque chose échapperait donc à tout le monde. Dossier à suivre.
Jean ZENGABIO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 décembre 2020 14 h 05 min

Editorial

Système

Il n’y a pas idée plus répandue dans l’opinion que celle d’ériger en système les pratiques les plus généralement décriées dans la société. Vous parlez de corruption, de passe-droit, de détournement, d’impunité, de faible engagement à contrer les anti-valeurs, de comportements arrogants et insouciants devant le bien public ? On vous présente «le système» comme bouclier et justification à tout. C’est le système !

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (53 779)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 930)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (22 196)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 9
  • 2 873
  • 2 037
  • 58 194
  • 2 décembre 2020
suscipit leo. non id, venenatis vulputate, elit.