Sélectionner une page

CONSEIL DE L’ORGANISATION MONDIALE DES DOUANES (OMD) : Guénolé Mbongo Koumou élu vice-président pour l’Afrique occidentale et centrale

CONSEIL DE L’ORGANISATION MONDIALE DES DOUANES (OMD) : Guénolé Mbongo Koumou élu vice-président pour l’Afrique occidentale et centrale

A la suite de la conférence des directeurs généraux des Douanes tenue jeudi 24 septembre dernier par visioconférence, Guénolé Mbongo Koumou, Directeur Général des Douanes et droits indirects de la République du Congo, a été élu vice-président du Conseil de l’organisation mondiale des Douanes (OMD), pour l’Afrique de l’ouest et du centre. Il succède à ce poste au Général de Brigade Toumani Sangaré de la Guinée Conakry, arrivé au terme de son deuxième et dernier mandat.

Trois pays étaient en lice pour briguer ce poste: la République du Congo, le Benin et le Nigeria.
A l’issue de l’élection, le choix a été porté sur le candidat du Congo, Guénolé Mbongo Koumou.

Après le lancement de l’E-Douane (Ekengue)

Plusieurs raisons ont présidé à ce choix: l’expérience du Congo dans les relations internationales. Une expérience incarnée par le Président Denis Sassou-Nguesso, ayant pour corollaire, l’accélération des réformes économiques à l’échelle régionale. Ainsi qu’il le reconnaît dans son discours de remerciements à cette élection. «La République du Congo est aujourd’hui un pôle de stabilité en Afrique centrale, grâce au leadership du Président Denis Sassou-Nguesso qui incarne l’expérience africaine en matière des relations internationales», a-t-il souligné.
Le choix de la candidature congolaise s’explique aussi par la célérité avec laquelle les réformes douanières sont mises en musique en République du Congo, depuis deux ans. L’exemple d’E-DOUANES, EKENGUE est patent. A cela, il faut ajouter la réorganisation en cours de l’administration des douanes congolaises. Le nouvel élu reconnaît, en outre, que «cet aboutissement est certainement le résultat d’une coordination maîtrisée de la concertation assurée par le Général de Brigade Toumani Sangaré…qui a toujours placé l’intérêt général au cœur de son action.»
Durant son mandat, il entend faire de son cabinet, un cabinet inclusif, en mobilisant toutes les forces vives de l’administration douanière internationale, notamment les experts reconnus pour leur «compétence sur les questions régionales et dévouées à cette cause», a-t-il indiqué. Mais également de faire des douanes de la région des administrations pertinentes et performantes au service de la facilitation des échanges, de la compétitivité de l’économie, de la protection de la société et de la mobilisation des recettes pour le Trésor public.
Le vice-président de l’OMD Afrique occidentale et centrale a, entre autres, mission de rehausser le profil et la notoriété des douanes de la région, redynamiser les structures régionales, promouvoir la mise en œuvre du plan stratégique régionale 2018-2022, renforcer la collaboration et la solidarité régionales.
L’accession du Congo à la vice-présidence de cette organisation intervient aussi bien dans le contexte du lancement de la phase opérationnelle de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), que dans celui de la crise économique mondiale, accentuée par les effets de la baisse des prix des matières premières et de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus, COVID-19.
Il faut souligner que les administrations douanières des pays d’Afrique de l’ouest et du centre sont confrontées à de nombreuses difficultés, dont l’insécurité grandissante de la recrudescence de la criminalité transfrontalière organisée, la pression toujours très forte pour la mobilisation des recettes dans une situation de crise économique persistante, souvent au détriment des autres missions des douanes, les défis liés à la mise en œuvre de l’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) et de la ZLECAF, des déficits en matière d’opérationnalisation et de la gestion des ressources humaines au sein de la quasi-totalité des administrations des douanes de la région.
A rappeler que Guénolé Mbongo Koumou est Directeur Général des douanes et droits indirects depuis le 27 décembre 2018.
Docteur en sciences économiques, enseignant à la faculté éponyme de l’Université Marien Ngouabi, le tout nouveau vice-président de l’OMD Afrique occidentale et centrale est aussi ingénieur en réseaux informatiques et télécommunications.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 octobre 2020 1 h 06 min

Editorial

PROCHES DE DIEU, PROCHES DES HOMMES

Nos Evêques viennent de boucler leur 49è assemblé plénière. Pendant une semaine, à Brazzaville, ils ont réfléchi à un thème qui mériterait d’autres sessions de travail, d’autres analyses, d’autres recherches: la formation du futur prêtre. Une Eglise est ce que ses fidèle sont, mais elle est aussi ce que sont ses prêtres. Elle tient par la solidité de leur fidélité à la Parole, par la solidité de leurs connaissances de sacerdotes au service de l’Homme.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (28 420)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (14 611)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (11 087)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 1
    • 36
    • 41 618
    • 4 707
    • 1 195
    • 4
    • 11
    • 1
    • 21 octobre 2020