Sélectionner une page

CONCERTATION POLITIQUE DE MADINGOU : Les partis du centre sont montés au créneau

CONCERTATION POLITIQUE DE MADINGOU : Les partis du centre sont montés au créneau

Le Groupement des partis du centre, dont Luc Daniel Adamo Matéta, est le coordonnateur, a animé le 8 décembre dernier, à Brazzaville, un point de presse, pour parler des conclusions de la concertation politique de Madingou et éclairer l’opinion. Et donner le point de vue de ce groupement politique: «La concertation politique de Madingou, au-delà de toute chose dite à gauche ou à droite, a véritablement abouti à un consensus visant à aller vers une élection présidentielle libre, transparente et apaisée».
Le coordonnateur du groupement des partis du centre avait à ses côtés, l’honorable Jean Valère Mbani, le rapporteur de cette plateforme politique. Luc Daniel Adamo Matéta a tout d’abord présenté les cinq partis qui composent ce groupement: URDC, MRPC, PPAD, LCEM, CUDDD. Il s’est réjoui de ce que la concertation de Madingou s’est déroulée dans un esprit d’unité, de respect de tolérance, de compréhension mutuelle, d’intérêt national de responsabilité. «Nos délégués ont âprement pris part aux travaux en commissions et à la plénière générale», a indiqué le coordonnateur.
Le rapporteur de ce groupement des partis, Jean Valère Mbani, qui a présenté les conclusions de cette concertation, a indiqué que sur les six recommandations de la concertation de «Ouesso 2017», seuls deux points n’ont pas été exécutés. Il s’agit notamment du point 2 (La réaffirmation de l’introduction de la biométrie et la subordination de sa mise en œuvre aux résultats du recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) en 2018 et à la réforme du système d’état-civil).
Il a rappelé que pour les raisons de non mise en œuvre de ces deux points, des réponses ont été apportées par le Gouvernement (Cf. communiqué final). En ce qui concerne l’«élaboration des listes électorales», le rapporteur a indiqué qu’après débats et échanges houleux, libres et constructifs, deux tendances se sont dégagées. L’une pour la révision extraordinaire des listes électorales et l’autre pour le recensement administratif spécial. La plénière a retenu des recommandations. Compte tenu des questions soulevées sur le vote anticipé des agents de la Force publique, les membres de la commission se sont prononcés pour la nécessité de réduire les risques possibles liés à ce scrutin.
A propos des débats politiques post concertation de Madingou sur le consensus ou non, «les partis du centre, après avoir participé de façon active à la concertation politique de Madingou, s’en félicitent et saluent une fois de plus l’initiative du Président de la République et de son Gouvernement pour avoir donné aux politiques congolais l’opportunité d’échanger sur les questions essentielles de la vie politique congolaise. Les partis du centre félicitent toute la classe politique congolaise en général, et en particulier l’opposition politique pour avoir répondu présente à ce rendez-vous et surtout pour sa participation aux débats politiques dans le but d’améliorer le système politique congolais».
«La concertation de Madingou, au-delà de toute chose dite à gauche ou à droite, a véritablement abouti à un consensus visant à aller vers une élection présidentielle libre, transparente et apaisée».
Le coordonnateur du groupement des partis du centre encourage tous les acteurs de la vie nationale à plus de patriotisme, mais aussi à renforcer les liens de solidarité pour répondre de manière juste et efficace aux nombreux défis présents et à venir «Nous sommes une jeune démocratie qui a besoin du temps et d’une forte volonté politique pour se forger une âme fécondée à partir de nos valeurs séculaires de justice, d’équité, de solidarité, de paix, de partage, de consensus et de famille élargie. Mais aussi, et bien entendu, des valeurs communes à toute démocratie à savoir la liberté, le pluralisme politique et autre. Le Congo aura besoin demain d’une démocratie plus solidaire et plus participative de tous», a conclu Luc Daniel Adamo Matéta.

Pascal Azad DOKO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 243 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 243 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

22 janvier 2021 14 h 25 min

Editorial

Des élections en Afrique Centrale

En Centrafrique, la victoire du Président Faustin Archange Touadéra a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Avec un peu plus de 53% de voix, mais sur seulement 35% des ayants-droit au vote, cette victoire a été entérinée par la communauté internationale. Certains des opposants -une première en Afrique Centrale – se sont même inclinés devant le vainqueur.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (95 167)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (39 633)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 854)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 1 177
  • 1 690
  • 75 698
  • 22 janvier 2021
lectus risus Lorem leo. dapibus sit accumsan