Sélectionner une page

COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES : Permettre à l’arrière-pays d’être connecté aux réseaux de télécommunications 

COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES : Permettre à l’arrière-pays d’être connecté aux réseaux de télécommunications 

Vingt localités du Congo sont maintenant couvertes en matière de communications électroniques sur trente prévues en 2020, grâce à l’opérationnalisation au mois de mai 2019 du Fonds pour l’accès et le service universel des communications électroniques (FASU-CE). Ce Fonds a été créé par la loi n°9 du 25 novembre 2009. En son article 91, le FASU-CE vise à permettre l’inclusion numérique pour l’ensemble de la population sur le territoire national sans discrimination aucune.

Une vue des invités avec deux membres du Gouvernement Gilbert Mokoki et Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou

C’est ainsi que Léon Juste Ibombo, ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, a procédé à l’inauguration des sites distants en réseaux de télécommunications. La cérémonie a eu lieu à Brazzaville, vendredi 6 novembre 2020, en présence de Ayham Moussa, directeur général de MTN Congo, et Victor Mabiala, directeur administratif, financier et comptable de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE), représentant Louis Marc Sakala, le directeur général. Cette cérémonie a aussi connu la présence de deux membres du Gouvernement, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, ministre en charge de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, et Gilbert Mokoki, ministre s’occupant des Zones économiques spéciales.

Avec cette inauguration, le FASU-CE met en œuvre une politique d’accès et de service universel des communications électroniques, qui s’est fixé pour objectifs de couvrir les zones appelées zones blanches et réduire la fracture numérique avec, à terme, des projets ayant un impact économique, social et environnemental. Grâce à l’opérationnalisation de ce Fonds, l’accès aux services de communications électroniques est maintenant possible pour tout citoyen, où qu’il se trouve sur le territoire national, à un prix abordable et ce, dans le respect des principes d’égalité, de continuité et d’universalité. Plusieurs localités, jusque-là déconnectées en communications électroniques, exigeaient du Gouvernement l’installation des antennes de communications, afin de les désenclaver, à l’instar des grands centres d’intérêt économique. Les localités venant d’être connectées aux réseaux sont: Bouaniéla et Boyelé, dans la Likouala; Bokoma, dans la Cuvette; Les Saras, dans le Kouilou; Akou, Mboubée, Mbon, Olounou et Ossa, dans les Plateaux; Beninga, Ngongo, Vouka, Nyanga, Mouindi, Koutina, Nzambi et Dounguila, dans le Niari; Imvouba, Mbouambé Léfini et Loulombo, dans le Pool; et enfin Mbié, dans la Cuvette-Ouest.

Les officiels à la fin de la cérémonie

Le ministre Léon Juste Ibombo a concrétisé cette connexion à travers l’émission d’un appel à un couple habitant Bouaniéla, localité la plus lointaine de Brazzaville, et un transfert des fonds par Mobile money effectué facilement pour confirmer l’effectivité de la couverture en communications électroniques de ces localités. Le Fonds pour l’accès et le service universel des communications électroniques a permis à l’ARPCE d’atteindre les résultats escomptés du projet réalisé par l’exécution de son programme et de son budget 2020. La société MTN a été le prestataire de l’opération.
Ayham Moussa, le DG de cette société, a décrit l’évaluation des travaux réalisés depuis le mois de juin 2020, dans le cadre de la couverture des zones blanches, qui, depuis 20 ans, n’étaient pas connectées aux réseaux téléphoniques. «Le moment que nous célébrons aujourd’hui est très capital dans l’histoire de notre secteur. C’est pourquoi, il a été créé des sites téléphoniques dans les localités à desservir avec des populations à très faibles revenus. Nous, le Groupe MTN, nous pensons effectivement que tout le monde doit bénéficier des avantages des zones connectées. Notre mission et notre vision nous obligent à améliorer encore plus la vie des concitoyens en les connectant aux technologies de l’information et de la communication. Nous sommes déterminés d’aller là où les autres ne vont pas.»
Pour sa part, Léon Juste Ibombo a rassuré que «le désenclavement de notre territoire en matière de communications électroniques est bien en marche. Nous venons de lancer les travaux de construction de 13 salles multimédias, équipées à internet dans les établissements ci-après: l’Ecole normale polytechnique, les lycées Victor Augagneur, Poaty Bernard, les lycées techniques agricoles de Ouesso et de Gamboma et les lycées techniques de Kinkala et d’Oyo. L’engagement et la détermination de la plus haute autorité du pays ont été traduits par la diligence de promulgation des textes réglementaires, ainsi que par la mise à disposition des fonds nécessaires à l’organe de gestion. Pour notre part, le Fonds d’accès pour le service universel des communications électroniques ne ménagera aucun effort pour qu’il en soit ainsi: des équipements performants, la qualité et la pérennité de service de communications électroniques».
A noter que le FASU-CE, dont la présidence est assurée par le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique et le secrétariat par le directeur général de l’ARPCE, est un outil stratégique du Gouvernement destiné à promouvoir l’équilibre social en assurant, entre autres, dans le contexte des communications électroniques, la couverture des zones blanches et non desservies en réseaux de communications électroniques, dans le but de favoriser l’inclusion sociale des populations rurales.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 323 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 323 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

17 mai 2021 11 h 43 min

Editorial

Nouveau

Les Congolais ont glosé sur le temps anormalement long depuis la prestation de serment du Président de la République. Sa victoire à l’élection du 21 mars a donné l’impression de choses rondement menées. Une campagne tambour battant, une élection paisible pour une affluence qui peine à convaincre, et un dépouillement rapide dans un pays où Internet avait été coupé…

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (183 898)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (97 193)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (69 725)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 22
  • 5 295
  • 13 289
  • 425 996
  • 16 mai 2021