Sélectionner une page

COMMUNICATION : Création du réseau national des communicateurs traditionnels

COMMUNICATION : Création du réseau national des communicateurs traditionnels

En partenariat avec le Fonds des Nations-unies pour la population (UNFPA), le ministère de la Culture et des arts a organisé les 4 et 5 novembre 2020 l’assemblée générale constitutive du Réseau national des communicateurs traditionnels et chefs coutumiers pour la capture du dividende démographique (RENACTRAD) en République du Congo. A l’issue de l’assemblée générale, une coordination nationale et une commission de contrôle, suivi et évaluation ont été mises en place. Les travaux ont été clos par Emmanuel Douma, directeur de cabinet du ministre de la Culture, assisté de Mohamed Lemine Salem Ould Moujtaba, représentant résident de l’UNFPA.

L’objectif général du Réseau est d’apporter un appui aux pouvoirs publics dans la capture du dividende démographique, en accélérant les transformations sociales nécessaires, à travers l’information auprès des catégories concernées de la population.
En 2015, les Chefs d’Etat de l’Union Africaine (UA) se sont engagés sur l’agenda 2063 qui offre une vision continentale complémentaire à l’agenda 2030 adopté par la communauté internationale.
Au nombre des défis à relever pour la réalisation de l’agenda 2063, il y a l’urgence de changer la perception actuelle de la démographie.
L’assemblée générale a réuni une cinquantaine de participants: des membres d’organisations de la société civile congolaise et des leaders des communautés œuvrant dans la communication et la mobilisation sociales.
Les participants ont planché sur les textes fondamentaux de ce réseau suivi de leur adoption.
Après élection, une coordination nationale du RENACTRAD de sept membres, dirigée par Hurbain Ekouezino, a été mise en place, ainsi qu’une commission de contrôle, suivi et évaluation de cinq membres, conduite par Damas Mampassi.
Les participants se sont engagés à faire le plaidoyer sur le dividende démographique et sur ses implications socioéconomiques; travailler en coordination avec le réseau régional (Afrique de l’Ouest et du centre) sur le dividende démographique.
Pour Mohamed Lemine Salem Ould Moujtaba, l’implication de l’assemblée générale permet au Congo d’honorer les engagements pris lors de la conférence régionale organisée sous le thème: «Partenariat pour la culture, la communication et le dividende démographique», en novembre 2028 à Dakar, au Sénégal. Chaque Congolais, a-t-il relevé, est attaché à des valeurs profondes, base des civilisations bantoues, autochtones et autres entités démographiques qui peuplent la République du Congo. «Les communicateurs traditionnels et chefs coutumiers, leaders communautaires et religieux, sont les dépositaires et transmetteurs des messages, capables de puiser dans nos valeurs ancestrales, traditions et coutumes les outils qu’il faut conscientiser sur les grands sujets du moment», a-t-il dit.
Clôturant les travaux, Emmanuel Douma a souligné que le Réseau national des communicateurs traditionnels et chefs coutumiers pour la capture du dividende démographique, en République du Congo, est un maillon solide du grand réseau mis en place dans le cadre de la stratégie de l’Union africaine visant à inverser les indicateurs relatifs à la morbidité et à la mortalité maternelles, néonatales et infanto-juvéniles. «Il s’agit, en effet, de faire en sorte que la démographie, qui a si souvent été présentée comme un frein pour le développement, puisse constituer désormais un atout pour l’essor de nos pays», a-t-il confié.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

30 novembre 2020 23 h 53 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 188)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 520)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 014)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 1 600
  • 1 336
  • 55 360
  • 28 novembre 2020
consectetur dictum Praesent adipiscing lectus non