Sélectionner une page

COMMEMORATION : Toussaint et jour des défunts

COMMEMORATION : Toussaint et jour des défunts

Tout d’abord la fête de la Toussaint est celle de tous les saints anonymes qui n’ont pas été reconnus officiellement par l’Église. C’est aussi un appel qui s’adresse à tous de devenir saints, mais cette fête n’a pas toujours eu le même sens. Mais à la différence de la fête de tous les morts qui est célébrée le 2 novembre qui est une fête qui répond au besoin des familles de célébrer leurs défunts et de prier pour eux.

La Toussaint n’a pas son origine dans les textes bibliques, comme la plupart des grandes célébrations liturgiques comme Noël, Pâques, Pentecôte. Mais elle a été instituée par l’Église afin de répondre à différentes situations.
En effet, après les persécutions, on a d’abord fait une célébration de tous les martyrs qui s’est étendue plus tard à tous les saints. A Rome, cette fête existait certainement dès le Ve siècle et elle est déplacée une première fois à la date du 13 mai en l’an 610, par le pape Boniface IV. Ce jour-là, il fait transporter dans l’ancien temple païen du panthéon toutes reliques des martyrs des Catacombes romaines. Le panthéon devient l’église «Sainte-Marie et des martyrs».
Alors un an plus tard, cette fête est transférée définitivement au 1er novembre par le pape Grégoire III, qui dédicaça en ce jour une chapelle de Saint Pierre de Rome en l’honneur de tous les saints. C’est en 835 que le pape Grégoire IV instaura cette fête au 1er novembre de façon à célébrer tous les saints et martyrs de l’Église, y compris ceux qui ne sont pas associés à un jour précis de l’année dans le calendrier et ceux qui sont restés inconnus. Et cette fête de tous les saints devient aussi une fête chômée et elle illumine le jour suivant qui est le 2 novembre, journée du souvenir de tous les défunts.
La Toussaint a connu aussi certains objectifs comme le premier était d’encourager une réflexion sur les personnes dont la vie fut exemplaire, mais que l’on ne célèbre pas parce que l’exemplarité de leur vie est restée dans l’ombre. Le 2e a été de permettre à tous ceux dont le prénom ne figure pas dans le calendrier d’avoir, eux aussi un jour de fête. Quand cette fête fut instaurée, elle avait également un objectif de combattre la persistance des rites celtiques qui avaient lieu à cette date en Europe.
Cependant au VIe siècle, Odilon Cluny instaura la fête de tous les morts le 2 novembre afin de répondre au besoin des familles de célébrer leurs défunts et de prier pour eux. Mais la Toussaint restait à la date du 1er novembre pour que les deux célébrations conservent chacune leur spécificité. Alors la frontière entre ces deux célébrations ne fut jamais bien nette dans l’esprit des fidèles, et peu à peu la fête des morts déborda sur la Toussaint.
Le fait que le jour de la Toussaint soit un jour férié, tandis que le 2 novembre ne l’est pas, a contribué à généraliser cette tendance. C’est pourquoi la Toussaint est devenue pour la majorité des gens le jour où l’on vient se recueillir sur la tombe des défunts de sa famille.

M. D. M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 242 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

16 janvier 2021 15 h 28 min

Editorial

Et le Sahara Occidental ?

Il fut une époque dans ce pays, où les causes des peuples étaient au centre d’un activisme certain. Pour le Congo «communiste», les luttes de libération relevaient du devoir sacré d’une Nation en construction. La guerre de libération en Angola nous a vus dans l’implication aux côtés du MPLA, la Namibie avec la Swapo, le Zimbabwe de Robert Mugabe et sa Zanu PF.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (90 763)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (37 908)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 007)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 4
  • 908
  • 2 853
  • 77 078
  • 7 janvier 2021
fringilla dolor. tempus ut leo vel, accumsan ipsum ultricies