Sélectionner une page

COMMEMORATION : La Toussaint, entre souvenir et espérance

COMMEMORATION : La Toussaint, entre souvenir et espérance

L’année possède son rythme qui semble immuable chaque année. Cette fête nous jette, par millions sur les routes, en une sorte de pèlerinage. Poussés par un devoir de mémoire, nous franchissons des centaines de kilomètres parfois, pour aller fleurir les tombes de nos parents, ou de nos proches en une démarche de respect. Ainsi, dans l’espace d’une journée, faisons-nous taire nos préoccupations du moment, pour tourner nos pensées vers celles et ceux qui nous ont précédés, auxquels nous attachent les liens du sang ou de l’affection.

Pour nous chrétiens, la célébration des saints, de tous les saints, y compris ceux de nos familles – précède et donne sens à la fête des morts.
Cependant, ce n’est pas uniquement l’image de nos morts qui nous revient en mémoire, mais plutôt l’existence même d’une communion des saints, qui nous devient palpable. La Toussaint est ainsi l’un de ces moments où nos expériences humaines rejoignent ce que nous dit notre foi.

Savoir distinguer la Toussaint de la commémoration des défunts Historique
Le plus souvent, un amalgame est fait entre la fête de tous les saints et le jour de la prière pour les défunts.
Depuis le XIXe siècle, il est de tradition de fleurir les tombes à la Toussaint, comme jour férié propice aux déplacements pour se recueillir en souvenir des personnes aimées qui nous ont quittées. C’est là une bonne manière pour nous les vivants d’honorer la mémoire des défunts de nos familles, de renouer les liens avec ceux qui nous ont précédés. Mais comment ne pas faire de confusion entre le 1er et le 2 novembre? Entretemps, il faut savoir que la fête de la Toussaint et la commémoration des morts, le jour suivant, ne tirent pas leurs origines des textes bibliques.
En effet, la Toussaint fut instituée par l’Église entre le IVe et le IXe siècle, en réponse à la situation de l’époque. Cependant, après les persécutions, l’Église a voulu se souvenir de tous ceux qui ont offert leur vie à cause de leur appartenance au Seigneur Jésus. Une fête de tous les martyrs a donc été instituée pour la première fois à Antioche en Orient, le 13 mai, à partir du IVe siècle. Au VIe siècle, cette fête s’est diffusée à Rome à l’occasion de la transformation du Panthéon, temple païen consacré à tous les dieux, en une église dédiée à tous les martyrs sous le nom de «Sainte-Marie-des-Martys».

Feu Abbé Paul MBON
Prêtre du Diocèse de Ouesso
Publication à titre posthume

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 134 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

25 novembre 2020 3 h 10 min

Editorial

Protestants en marche

Au bout d’un synode, une assemblée plénière des dirigeants et de ce que l’on qualifiera de forces vives, l’Eglise évangélique du Congo, EEC, a fini par refaire son unité. Pendant quatre jours, à la paroisse de Makélékélé Matour de Brazzaville, nos sœurs et frères protestants ont lavé leur linge sale en famille, passé en revue les écueils à une annonce fluide de la Parole du Salut, tracé les lignes d’un futur rempli de moins de scories.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (47 179)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (21 042)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (17 624)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 160
  • 2 262
  • 53 177
  • 18 novembre 2020
leo. libero eget felis elit. accumsan in mattis consequat. velit, nunc