Sélectionner une page

CITOYENNETE : Propulser les jeunes à vivre, à s’entendre et à bâtir un Congo uni

CITOYENNETE : Propulser les jeunes à vivre, à s’entendre et à bâtir un Congo uni

L’Initiative «Aimons le Congo» est née de la plateforme Observatoire libre du Congo (OLC). Elle permet d’apprendre à aimer le Congo et concevoir ensemble les différentes étapes susceptibles de conduire vers l’amour véritable du pays. Par cette initiative, les jeunes qui ont besoin de formation et d’emploi vont redessiner, retracer, se réapproprier du civisme légendaire et qu’ils ne songeront plus à s’exiler. Biberic Gakene Lokwa, secrétaire à la communication de l’association Observatoire libre du Congo (OLC) exhorte les jeunes à aimer le Congo afin que le potentiel scientifique et artistique de son peuple trouve, les subventions et le soutien nécessaires à son épanouissement.

*Que peut-on dire de votre Initiative «Aimons le Congo»?
**Face à ce qu’est devenu notre pays, avec une population qui se déchirait, qui avait perdu le nationalisme et l’esprit patriotique, c’est depuis 2015 que nous avons initié, avec d’autres jeunes, l’Observatoire libre du Congo (OLC). Nous nous sommes regroupés pour mettre en place cette association afin d’essayer de reconstruire l’amour du pays dans le cœur de tous les jeunes. D’où est né l’Observatoire libre du Congo, par la suite. Nous avons mis en place l’Initiative «Aimons le Congo» pour pousser les jeunes à vivre, à s’entendre et à bâtir ensemble un Congo uni.

*Quels sont les objectifs et les missions concrètes de votre association?
**L’OLC est une plateforme des jeunes qui s’est donnée pour mission de promouvoir la justice pour tous et œuvrer pour la préservation des droits humains en République du Congo. L’Initiative «Aimons le Congo» est un appel à la citoyenneté et au patriotisme de la jeunesse congolaise. Nous voulons conscientiser les jeunes à travers des campagnes de sensibilisation, les conscientiser sur ce que c’est que le patriotisme, être citoyen et non un simple habitant.

*Que peut-on retenir du parcours accompli par votre association jusqu’ici?
**Nous avons mené plusieurs activités parmi lesquelles la campagne de sensibilisation sur le civisme et le patriotisme en 2015, à l’orée du referendum. En 2016, nous avons également mené une campagne sur le citoyen modèle; c’est une campagne que nous avons tenue dans tous les arrondissements de Brazzaville pour conscientiser le citoyen, comment il doit être un citoyen modèle d’où le terme: «Ne soyons pas des habitants, mais soyons des citoyens».

*Comment s’organise-t-elle?
**Comme toute association, l’Initiative «Aimons le Congo» s’organise par des collectes entre membres pour réaliser tous les projets que nous portons. Au sein de l’association, nous sommes comme un mini réseau d’associations, à l’exemple de l’Association des jeunes entrepreneurs du numérique au Congo (AJENC). Avec elle, nous nous sommes constitués pour mettre en place l’Initiative «Aimons le Congo». Et actuellement, nous sommes à 79 membres.

*Quelle est votre stratégie pour faire aimer le Congo aux jeunes en quête d’emploi?
**Pour construire un Congo uni et face au chômage des jeunes, l’Initiative «Aimons le Congo» est en train de sensibiliser les nantis de la République. Nous ne touchons peut-être pas directement les jeunes mais ces nantis afin de les pousser à investir au pays. Lorsqu’une personne se met à construire une petite unité de production au Congo, elle va engager deux ou trois autres personnes. Grâce à cela, les personnes engagées trouveront de l’emploi. C’est toute une chaîne. Nous appelons les nantis à investir en aidant la jeunesse congolaise à sortir du chômage, par la création de petites unités de production. La jeunesse par elle-même ne pourra pas quitter le chômage, d’où l’appel à tous les ainés.

*Quels sont les moyens pour mener à bien vos actions?
**Nos moyens sont un peu limités par la force des choses. Les moyens que nous mettons pour bien mener nos objectifs sont des campagnes de sensibilisation. A l’avenir, nous voulons faire des campagnes de sensibilisation, mais cette fois-ci au niveau national, de porte à porte, pour sensibiliser non pas seulement la jeunesse mais toute la population congolaise sur toute l’étendue du territoire national. Nous avons mené nos campagnes à Brazzaville et auprès des chaînes nationales.
Nous demandons à tous les Congolais de pouvoir s’approprier l’Initiative «Aimons le Congo». Sans l’amour, on ne peut pas aboutir au développement et sans patriotisme, aucune nation ne peut être construite. Par-là, nous lançons un appel à tous ceux qui par leur conseil et appui multiforme pourront nous aider à la concrétisation parfaite de l’Initiative «Aimons le Congo». L’amour étant à la base de tout, l’amour étant le socle de l’unité nationale, pour la bonne marche du pays, pour illuminer l’horizon national assombri par les nuages de la haine du prochain et de l’immoralité, il est vital, et plus que jamais, de regrouper toutes les composantes sociales.

Propos recueillis par
Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 75 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 75 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

29 octobre 2020 11 h 41 min

Editorial

LE CHU, UN VAUDEVILLE !

Il y a littéralement du vaudeville dans ce qui se passe de jour en jour au CHU. Notre plus grand hôpital est présenté comme le miroir de ce que nous pouvons faire de mieux au service de la santé au Congo depuis Brazzaville. Malheureusement il est aussi, résolument, le condensé de nos médiocrités les plus absurdes. Ou peut-être la préfiguration du Congo qui sera. Musèlements, insultes, décisions prises un lundi et contredites le mardi, personnel pérorant au nom d’un meilleur service mais donnant l’impression de vouloir n’en faire qu’à sa tête.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (29 948)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 172)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (12 489)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 581
  • 44 935
  • 5 392
  • 1 225
  • 4
  • 12
  • 1
  • 25 octobre 2020
fringilla risus libero dictum leo ultricies felis id, ut