Sélectionner une page

CENTRE D’ETUDES ET DE RECHERCHES CHRETIENNES (CERC) : Une table-ronde pour débattre du concept Leadership

CENTRE D’ETUDES ET DE RECHERCHES CHRETIENNES (CERC) : Une table-ronde pour débattre du concept Leadership

Rénové et réouvert en février dernier, le Centre d’études et de recherches chrétiennes (CERC) se veut être un carrefour d’échange d’idées, de partage des points de vue, de dialogue entre cadres, intellectuels et homme de bonne volonté en vue d’apporter chacun sa contribution sur des sujets d’actualité. Jeudi 30 juillet 2020 à son siège situé dans les locaux de La Semaine Africaine à Brazzaville, le Centre d’études et de recherches chrétiennes, par le truchement de son responsable, le père Raphaël Bazebizonza, supérieur des jésuites au Congo, a organisé une table-ronde avec deux intervenants particuliers, Mgr Ildevert Mathurin Mouanga, évêque de Kinkala et sœur Josiane Moukoko, provinciale de la Congrégation des sœurs de Saint Joseph de Cluny, sur le thème: «Leadership chrétien en temps de crise».

Cette table-ronde qui entre dans le cadre de la relance des activités culturelles dans ce centre, a permis aux participants d’appréhender le concept Leadership sous plusieurs angles, notamment le «Regard biblique et spirituel» et le «Regard éducatif». Il s’est agi de décortiquer ce thème dans son ensemble, dans le contexte actuel de la crise sanitaire due à la COVID-19.
La modération de cette table-ronde a été assurée par l’abbé Suijès Newman Samba Dia Mbemba, anciens vice-président de la Commission diocésaine de la pastorale d’ensemble et responsable adjoint, gestionnaire du Foyer Abraham Eugene Nkakou. Actuellement, il est envoyé en mission pastorale et d’études à Nantes, en France. Les abbés Guy Noël Okamba et Barthel Christel Ganao, respectivement recteur du grand séminaire de philosophie Mgr Georges Firmin Singha et directeur des études au grand séminaire Cardinal Emile Bianyenda; Mgr Giuseppe Commisso, secrétaire de la nonciature apostolique, étaient également présents. Ainsi que Mme Arlette Soudan Nonault, ministre du Tourisme et de l’environnement qui a apporté sa contribution à cette table-ronde en sa qualité de femme politique et fidèle laïque du Christ dans l’Eglise famille de Dieu.
Dans sa leçon inaugurale, le père Raphaël Bazebizonza a souligné que la pandémie a fortement bousculé toutes les économies à travers le monde. Dans ces conditions, un vrai leader s’impose, un meneur d’hommes pour vaincre toutes les vicissitudes, toutes les barrières, capable de surmonter toutes les étapes. «Un leader est un responsable digne de ce nom, un dirigeant charismatique exemplaire, un meneur d’hommes, un rassembleur. Celui qui a reçu une mission de la part des autres, celui qui a une vision, le sens de l’écoute, de discernement, de dialogue et de fair-play. Celui qui sait prendre des décisions avec responsabilité et esprit courtois, non pas de manière sectaire, mais en étroite collaboration avec les autres composantes dans un esprit de collégialité».
Mgr Ildevert Mathurin Mouanga s’est focalisé sur le principe d’équité, quel que soit le rôle que joue un leader en temps normal ou en temps de crise dans une société et dans n’importe quelle composante. Un leader est un chef qui donne à penser, un meneur d’hommes, un charismatique naturel et surnaturel à la tête d’une entité quelconque. Le leadership rime avec la nouveauté qui est un vecteur de développement, surtout à l’ère de la mondialisation. Dans le texte des Actes des apôtres au chapitre 6 verset 1 à 6, il est fait mention des douze apôtres qui réunissaient l’ensemble des autres disciples afin de choisir sept hommes, remplis d’Esprit Saint et de sagesse qui devraient s’occuper du repas. Et pour plaisanter, Mgr Ildevert Mathurin Mouanga a fait savoir que les diacres sont nés dans l’Eglise à la suite d’une dispute de nourriture, tandis que le prêtre est l’émanation du Cénacle. En définitive, le leadership se définit comme une notion de complémentarité et de collégialité pour œuvrer ensemble.
Sœur Josiane Moukoko a fait la genèse de l’école Anne Marie Javouhey qui est une école leader et qui a sorti plusieurs promotions de l’élite intellectuelle congolaise. Sœur Anne Marie Javouhey était une figure emblématique, une femme leader qui avait l’art et qui a su obtenir les bons résultats escomptés. «La crise sanitaire que nous traversons est une opportunité pour avancer plus loin.», a-t-elle dit.
Enfin, des suggestions diverses ont été faites par les participants, une façon d’apporter leurs contributions à cette réflexion en cette période de crise sanitaire qui sévit sur la planète.

Pascal BIOZI KIMINOU

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

24 septembre 2020, 08: 31

Editorial

MUTATIONS?

Ni les quatre ans passés depuis les dernières élections, ni la période de confinement que nous venons de subir ne semblent avoir prise sur nous. Oui, nous nous plaignons bien des gênes occasionnées par les masques contre la COVID-19, dénonçons l’inutilité du couvre-feu nocturne, donnant à voir l’impossibilité à maintenir une distanciation dans les marchés, les guichets et les quartiers. Mais dans la réalité, l’impact profond que nous étions en droit d’attendre d’un tel chambardement du monde a du mal à se dessiner.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (21 717)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (9 542)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (6 713)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 5
  • 237
  • 21 325
  • 1 692
  • 938
  • 3
  • 10
  • 1
  • 23 septembre 2020
Sed id felis vulputate, Praesent ipsum justo efficitur. massa consequat. quis sit