Sélectionner une page

CENTRE DE MEDIATION ET D’ARBITRAGE DU CONGO : Les huissiers de Brazzaville édifiés sur les notions de médiation et d’arbitrage

CENTRE DE MEDIATION ET D’ARBITRAGE DU CONGO : Les huissiers de Brazzaville édifiés sur les notions de médiation et d’arbitrage

Après les avocats du barreau de Brazzaville le 26 juin, le tour est revenu mercredi 8 juillet 2020 aux huissiers de justice de s’approprier les principes de médiation et d’arbitrage, à travers le Centre de médiation et d’arbitrage du Congo (CEMACO-Brazzaville). C’était au cours d’un atelier de sensibilisation à la Chambre de commerce de Brazzaville, animé par Corneille Moukala-Moukoko, délégué général de cette structure créée en 2012, qui bénéficie de l’accompagnement efficace du gouvernement congolais et de l’appui financier de l’Union européenne par le biais du Programme de renforcement des capacités commerciales et entrepreneuriales (PRCCE II).
Le séminaire de formation s’est articulé autour de la thématique du rôle des huissiers de justice dans l’exécution des sentences arbitrales et des protocoles d’accord de médiation et leur participation à l’œuvre de justice en qualité d’arbitres et médiateurs du Centre de médiation et d’arbitrage du Congo (CEMACO). Il visait à présenter cette institution créée en 2012 par la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture et des métiers de Brazzaville (CCIAMB) dont le but est d’assurer par un tribunal arbitral ou par la médiation, le règlement des litiges à caractère commercial au Congo, en application du droit de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA).
Ancien de la maison Justice dont il a lui-même formé beaucoup parmi les avocats et auxiliaires de justice, le délégué général du CEMACO a, à travers sa communication permis aux huissiers de justice de Brazzaville, d’acquérir les notions sur l’arbitrage et de la médiation, en leur rappelant leur rôle et en les exhortant au contentement et à la dignité.
Conduits par Me Jean-Didier Bidie, président de la Chambre nationale des huissiers de justice du Congo qui a reconnu la pertinence de la formation, les huissiers de justice de Brazzaville ont ainsi cerné le bien-fondé du CEMACO qui offre plusieurs avantages dont le règlement des litiges dans un court délai de six mois. «Cette formation a été très importante pour nous, parce que l’huissier de justice c’est un officier ministériel chargé d’exécuter les décisions de justice. Or, il s’avère que les sentences arbitrales et les protocoles de médiation sont aussi des décisions qui doivent être exécutées pour le cas du Congo par les huissiers de justice parce que ceux-ci ont le monopole de l’exécution de décisions dans notre territoire», a reconnu Me Bidie.
Pour Me Ange Anicet Matondo Ngoma, président départemental des huissiers de Brazzaville, «lorsque les litiges sont réglés devant les tribunaux de commerce; les délais sont plus allongés mais au CEMACO, les délais sont courts et les parties ont le choix de leurs arbitre et du médiateur». Soulignant l’importance de cette session de formation, il a affirmé avoir inscrit dans le programme d’activité de la Chambre départementale «la formation comme un instrument essentiel pour les huissiers de justice».
Le CEMACO contribue à l’amélioration du climat des affaires au Congo. Il a été créé à l’initiative de la Chambre consulaire de Brazzaville, conformément au droit issu du Traité de l’OHADA. Il est perçu comme un nouvel instrument qui apporte des innovations dans l’exercice du métier des huissiers. Outre Brazzaville, la structure existe également à Pointe-Noire. Dans les prochains jours, la même formation réunira une autre corporation d’auxiliaires de justice, les notaires notamment.

Aristide Ghislain NGOUMA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 260 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 260 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

28 janvier 2021 12 h 53 min

Editorial

Des élections en Afrique Centrale

En Centrafrique, la victoire du Président Faustin Archange Touadéra a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Avec un peu plus de 53% de voix, mais sur seulement 35% des ayants-droit au vote, cette victoire a été entérinée par la communauté internationale. Certains des opposants -une première en Afrique Centrale – se sont même inclinés devant le vainqueur.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (99 966)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (41 441)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (28 571)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 1 025
  • 4 815
  • 80 883
  • 22 janvier 2021
libero vulputate, nunc commodo facilisis ante. sed sit suscipit