Sélectionner une page

CENTRAFRIQUE : Vers un éventuel report des élections générales

CENTRAFRIQUE : Vers un éventuel report des élections générales

Les différentes forces en présence, sont parvenues, jeudi 10 septembre 2020 à un consensus sur l’impossibilité d’organiser à temps les élections, tant présidentielles que législatives prévues le 27 décembre prochain. La majorité présidentielle, l’opposition et la société civile ont examiné la nécessité de mettre en place un glissement électoral du fait des retards dans l’enrôlement des électeurs. Ce que les diplomates en poste à Bangui apprécient favorablement, estimant que cela permettrait de préserver la stabilité du pays.
Alors que l’enregistrement des électeurs se fera jusqu’au 11 octobre 2020, une convention de ces derniers est envisagée le 27 septembre en cours. Néanmoins, l’équation était devenue difficile à équilibré pour l’Autorité nationale des élections (ANE), s’il tenir compte des prescriptions du code électoral. C’est ainsi qu’une source diplomatique estime que «les parties prenantes au cadre de concertation du processus électoral n’avaient donc plus d’autres choix que d’acter le fait qu’un report des élections était devenu inévitable».
Pour les différentes forces en présence, cela a été rendu possible grâce aux garants et facilitateurs de l’accord de paix pour la République centrafricaine. Mais «le temps presse et le plus dur est devant», affirme un observateur qui estime, en outre, que la Cour constitutionnelle a conditionné une dérogation en ce qui concerne le report de la convocation des élections prévues dan deux semaines, une concertation nationale à l’issue de laquelle il y a un consensus politique.
Et le représentant de la majorité présidentielle Marcel Djimassé affirme que le Cadre de concertation a demandé à l’ANE d’en référer à l’exécutif pour qu’elle lance une concertation politique le plus tôt possible. Tandis que l’opposition et la société civile s’engagent, pour leur part, à accepter une prorogation des mandats présidentiels et parlementaire. Tout en exigeant, en revanche, la formation d’un gouvernement d’union national présidé par un opposant ou un membre issu de la société civile.

Gaule D’AMBERT

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 20 h 36 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 2 203
  • 1 991
  • 350 761
  • 28 juillet 2021