Sélectionner une page

CENTRAFRIQUE : Audit ou non du fichier électoral ?

CENTRAFRIQUE : Audit ou non du fichier électoral ?

En Centrafrique, plus de 1,84 million de personnes sont inscrites sur les listes électorales provisoires, sans compter les électeurs du nord-ouest du pays qui vont être ajoutés. Ces listes sont en train d’être affichées à travers le pays depuis le milieu de la semaine dernière, selon l’Autorité nationale des élections (ANE). Cette dernière estime donc que le processus électoral se passe comme prévu. L’opposition, elle, monte au créneau en dénonçant un fichier électoral qui manque «de crédibilité et d’intégrité».

Les Centrafricains se pressent depuis cinq jours devant les listes électorales affichées dans les centres où ils ont été enrôlés, mais pour la Coalition de l’opposition démocratique dans ce pays, (la COD 2020), ce ficher est «corrompu». Cette coalition aujourd’hui dirigée par l’ancien président François Bozizé annonce qu’elle a déjà saisi l’Union européenne et l’Organisation de la francophonie pour qu’elles auditent le fichier électoral centrafricain.
Son porte-parole et président du parti CRPS, Nicolas Tiangaye, indique : «Nous faisons cette demande, parce que nous avons la preuve que des milliers d’actes de naissance ont été délivrés à des étrangers pour s’inscrire sur les listes électorales. Et puis, aujourd’hui, avec la publication de la liste provisoire, beaucoup de gens n’ont pas vu leur nom sur la liste électorale. Donc nous voulons que les experts indépendants puissent faire un audit du serveur de l’Autorité nationale des élections pour savoir si ce fichier électoral est crédible.».
La présidente de l’ANE rappelle pour sa part que l’affichage de ces listes sert justement à permettre la correction d’éventuelles erreurs et anomalies contenues dans le fichier. Marie-Madeleine Hoornaert N’Kouet estime donc inutile un tel audit : «Nous sommes allés partout pour pouvoir avoir une liste électorale assez inclusive. Qu’est-ce qu’il y a eu comme problème pour justifier un audit et un audit à deux mois et demi des élections ? Ça ne se justifie pas.».
Le processus électoral est désormais sur les rails, s’est-elle réjouie. L’opposition, elle, met en garde contre «une précipitation qui pourrait conduire à une crise post-électorale».

G. D’A.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 144 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

2 décembre 2020 14 h 20 min

Editorial

Système

Il n’y a pas idée plus répandue dans l’opinion que celle d’ériger en système les pratiques les plus généralement décriées dans la société. Vous parlez de corruption, de passe-droit, de détournement, d’impunité, de faible engagement à contrer les anti-valeurs, de comportements arrogants et insouciants devant le bien public ? On vous présente «le système» comme bouclier et justification à tout. C’est le système !

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (53 789)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 934)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (22 207)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 2 892
  • 2 037
  • 58 213
  • 2 décembre 2020
libero in dolor felis eget Lorem ut id mi, luctus venenatis, mattis