Sélectionner une page

CELEBRITES : La dynastie des sportifs célèbres (2)

CELEBRITES : La dynastie des sportifs célèbres (2)

Après la première vague des sportifs les plus célèbres des soixante dernières années, La Semaine Africaine met en scène la seconde. Ils sont restés populaires bien qu’ayant mis fin à leur carrière. Pour les lecteurs qui l’ont demandé, le talent, la performance individuelle ou collective, la longévité et l’aura sont les critères qui ont présidé à leur choix.
Tout à côté du Stade Massamba-Débat se dresse un gymnase portant le nom de Henri Elendé. Ce fut un sauteur en hauteur grâce à qui le Congo ne sera jamais un pays anonyme dans l’histoire des grands rassemblements continentaux. En effet, il a donné au pays sa première médaille d’or avant l’avènement des Jeux africains. Ce fut d’ailleurs l’unique du pays lors des Jeux de l’Amitié, à Abidjan (Côte d’Ivoire), en 1961. Il arracha la médaille du même métal lors des jeux suivants, à Dakar (Sénégal). Puis il fut choisi pour lire le mot de l’athlète aux Jeux africains de 1965 à Brazzaville au cours desquels il remporta la médaille d’argent dans sa discipline.
Le gymnase du Centre sportif de Makélékélé porte l’illustre nom de Maxime Matsima (décédé en 2003 à 63 ans), une légende du football et d’athlétisme. Gardien de but de l’épopée victorieuse des Diables-Rouges à la CAN 1972 au Cameroun. Son talent lui valut aussi une place au sein de la sélection d’Afrique aux Jeux Afro-latino-américains de Guadalajara (Mexique) en 1973. Sportif multisports, Maxime fut aussi un athlète performant: 4 médailles d’or (Saut en longueur et triple saut) lors des deux premières éditions de la Coupe des Tropiques, à Bangui (1962) et à Yaoundé (1964).
On peut être moins performant, mais célèbre. C’est l’exploit qu’a réussi dans les années 1970 un certain Nkoua, dit ‘’Vieux Manoir’’, un coureur cycliste atypique. Jamais vainqueur, toujours dernier, mais quelle popularité! Amuseur de foule, il constituait un spectacle dans le spectacle qu’est la petite reine. Jeunes, adultes, vieux, enfants, hommes et femmes se précipitaient sur la route à son passage, pour l’encourager.
Avant Anaclet Wamba, Eugène Kimbembé ‘’L’Enfant’’ (décédé le 7 février 2020 à Paris, à 75 ans) fut le pugiliste le plus populaire. Au temps de sa splendeur, le monde du noble art tremblait de peur. Une peur justifiée par ses ravages sur les rings.
Place aux footballeurs ! François M’Pelé était un percutant avant-centre et un sacré buteur. C’est en partie grâce à ses exploits que le Congo a remporté son unique Coupe d’Afrique des nations en 1972. Il a passé la majeure partie de sa carrière et marqué une multitude de buts à la pointe des attaques d’Ajaccio, du PSG, du RC Lens et de Rennes. Aucun Congolais n’y a eu son envergure.
Bagamboula-Mbemba ‘’Tostao’’ n’est plus à présenter. Il y a des joueurs qui ne sont aimés que par le public de leurs clubs, mais lui faisait l’unanimité de tous les publics. Il fit se lever un président de la République, Marien Ngouabi, de son fauteuil (…). C’est, à n’en point douter, le plus merveilleux ailier droit produit par le foot congolais. Et souvenons-nous en, l’un des plus éclatants artisans de la mémorable campagne de Yaoundé 1972. Sélectionné dans l’équipe d’Afrique en 1973.
Pour les mordus du ballon rond et du beau football, Jean-Jacques Ndomba ‘’Géomètre’’ est, après Dzabana ‘’Jadot’’, le numéro 10 le plus populaire du Congo. Il s’est forgé une monumentale réputation d’artiste du football et a marqué son temps de ses empreintes ineffaçables. Ayant entamé ensuite une carrière professionnelle à l’Olympique de Marseille, il l’a poursuivie au Puy, à Lyon, à Niort et à Poitiers.
Le basket-ball est avant tout une affaire de grands de taille. Bernard André Mouélé en a été une illustration au Congo dans les années 1970 et 1980. Ce géant de 2,04 m dominant tout le monde était une grande attraction sur les terrains, au sein d’Anges-Noirs, son club, et de l’équipe nationale où il formait un duo du tonnerre avec Maxime Mbochi. C’est peut-être le plus prodigieux pivot de l’histoire du basket-ball congolais. Pendant deux années (1990 et 1991), il fut professionnel au Sfax Ralways Sport de Tunisie.
Le handball a eu aussi son ‘’Tostao’’ en Germaine Ndjimbi. Une des meilleures du continent: technique sans défaut, vitesse d’exécution, rapidité de démarrage. Sa prise de balle et sa passe étaient un spectacle.
Enfin, un karatéka dans cette vague: Nardy Bikoka. Le plus jeune et donc toujours en activité. Deux fois champion d’Afrique dans la catégorie des moins de 71kg, c’est la meilleure performance d’un budoka.
(A suivre)

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 82 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 82 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

3 novembre 2020 0 h 53 min

Editorial

TROUBLE

Nous vivons une époque de grands retournements, où les notions et les concepts ne disent plus la même chose à tous. Telle est considérée valeur revendiquée, qui est une attitude décriée par d’autres. La vie, la mort, surtout en cette approche de la Toussaint que beaucoup assimilent à une fête célébrant la mort, n’aident pas à unifier les principes.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (31 010)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 417)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (13 475)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 2
  • 24
  • 42 224
  • 5 806
  • 1 258
  • 4
  • 11
  • 1
  • 31 octobre 2020
luctus risus amet, neque. Nullam et, diam felis sem,