Sélectionner une page

CANCER DE L’ENFANT : Le personnel soignant de l’hôpital Adolphe Sicé et les usagers sensibilisés

CANCER DE L’ENFANT : Le personnel soignant de l’hôpital  Adolphe Sicé et les usagers sensibilisés

La Journée internationale du cancer de l’enfant est célébrée tous les 15 février, depuis son lancement en 2002. Le Dr Stevy Makouanzi, cancérologue, avec l’appui du directeur général de l’hôpital A. Sicé de Pointe-Noire, a informé et sensibilisé à cette occasion le grand public à cette maladie.

Le cancer est une maladie dont la connotation est couramment associée à la mort. Elle touche les enfants partout dans le monde et au Congo. Un enfant sur 440 développe cette maladie avant l’âge de 15 ans, et environ 90.000 d’entre eux succomberont à leur mal. Ces chiffres édifiants viennent du registre du cancer de Brazzaville de 2018 à 2019. 87 enfants sur 1.150 de l’ensemble des cas diagnostiqués ont développé cette maladie souligne le registre. Et l’hôpital général Adolphe Sicé compte 18 à 21 cas par an.
Ces chiffres interpellent et inquiètent; ils ne laissent pas insensibles. «D’où tout l’intérêt de l’unité d’oncologie pédiatrique dont s’est doté l’hôpital général Adolphe Sicé pour permettre une bonne prise en charge des enfants et des adolescents. Cette unité, l’unique à exister au Congo, représente pour la ville de Pointe-Noire et ses environs et pour l’État, un maillon important et essentiel de lutte contre le cancer, car ce projet constitue l’une des facettes de la concrétisation d’une politique de santé publique qui soit au service de tous», a dit Marie Isabelle Puruhence, directrice de gestion des malades à l’hôpital Adolphe Sicé, représentant le Dr Jean Raoul Chocolat, directeur général.
Elle a invité le personnel à se mettre à l’écoute des spécialistes afin d’augmenter sa performance et d’être davantage utile dans la prise en charge de cette pathologie, qui est un problème de santé public.
Au cours de cette journée, différents exposés ont été présentés. D’abord celui du Dr Prince Junior Yocka Vitika, du service de cancérologie, sur les signes de la maladie chez l’enfant. Il a fait savoir que ces signes sont souvent un ventre anormalement gonflé et des grosseurs; il y a aussi une fièvre inexpliquée et persistance. Mais aussi une pâleur, des ecchymoses ou des saignements, des douleurs osseuses diffuses, une masse ou une tuméfaction-indolore sans fièvre ou autres signes infectieux, masse abdominale, modification au niveau de l’œil-pupille blanche, strabisme récent, perte de vision, hématome ou tumeur péri-oculaire et également des céphalées sévères ou inhabituellement persistantes, des vomissements (matinaux ou empirant au cours de la journée), etc.
De son côté le Dr Syl Tey Nkanza, pédiatre-nutritionniste à l’hôpital des armées de Pointe-Noire, s’est appuyé sur la masse abdominale chez l’enfant. On la découvre d’abord à la palpation pour savoir si la masse est une tumeur bénigne ou maligne. Elle nécessite certains examens biologiques et d’imagerie à faire. Pour aider au diagnostic il faut examiner le sang, l’alphafoetoprotéine; l’examen des urines; un scanner, IRM etc…
Des séances de question-réponses ont ponctué cette journée. Les participants se sont dits satisfaits. «Cette Journée nous a permis de savoir les signes du cancer chez l’enfant et de savoir que cette maladie est aussi dangereuse. Nous devons aussi informer et sensibiliser le public à cette maladie et aux initiatives qui vont nous pousser à travailler ensemble avec nos chefs médecins», a dit Célestin Pembellot, chef du centre de santé intégré (CSI) Saint-Joseph.

Madocie Déogratias
MONGO

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 18 h 05 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 757)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 507)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 843)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 16
  • 10 456
  • 15 694
  • 391 562
  • 21 avril 2021