Sélectionner une page

CAMEROUN : Un projet agro-industriel irrite la population

CAMEROUN : Un projet agro-industriel irrite la population

Espace de plus de 66 000 hectares, les terres agricoles sont au cœur d’une polémique dans le Sud du Cameroun. Déclarées «d’utilité publique» par un arrêté ministériel en 2012, ces terres particulièrement arables et fertiles étendues sur quatre arrondissements, ont finalement été concédées à divers opérateurs économiques privés.

Quelques mois auparavant, l’un d’entre eux a entrepris de délimiter des parcelles sur lesquelles il entend développer de vastes plantations cacaoyères. Ceci afin de financer en matière première, en fèves de cacao notamment, son usine implantée plusieurs centaines de kilomètres plus loin dans la région de l’Ouest du pays.
C’est cette activité qui a mis en alerte les populations locales qui depuis lors sont sur le pied de guerre. Désormais constituées en collectif, elles dénoncent ce qu’elles considèrent comme une «expropriation sauvage», d’autant qu’elles n’ont pas été associées aux négociations ayant abouti à ces contrats de concessions, selon elles.
A entendre l’un des avocats, pour les riverains vivant essentiellement de l’agriculture, de la chasse et de la cueillette, plusieurs de leurs villages sont menacés de disparition. L’affaire a été portée à l’attention du Président Paul Biya pour l’arbitrage.

Gaule D’AMBERT

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 11 h 56 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 452)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 368)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 689)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 16
  • 6 216
  • 15 694
  • 387 322
  • 21 avril 2021