Sélectionner une page

CAMEROUN : Les députés appellent à la paix dans les régions en crise

CAMEROUN : Les députés appellent à la paix dans les régions en crise

La crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest déclenchée depuis quatre ans demeure une préoccupation nationale. Elle a, il y a quelques jours culminé avec l’enlèvement par les séparatistes du Cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala, en séjour dans la zone. Il a été relaxé par la suite. En ouvrant les travaux de sa 3e session ordinaire de l’année législative 2020 jeudi 12 novembre 2020, le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril a engagé la Chambre basse du Parlement à s’impliquer activement pour la stabilité de ces régions.

Les députés, représentants du peuple, ont eu une pensée forte pour les sept apprenants assassinés à Kumba. Ils ont dit non aux meurtres et enlèvements récurrents dans les deux régions anglophones en crise. Dans son discours, le président Cavaye Yeguie Djibril a exhorté ses collègues à entreprendre tout ce qui est en leur pouvoir pour le retour d’une paix durable dans les régions tourmentées de l’Extrême-Nord, du Nord-ouest et du Sud-ouest.
Cette dernière session parlementaire de l’année en cours a eu pour sujet central le projet de loi des Finances 2021. Les enjeux sont ceux de la relance de l’économie nationale qui s’annonce comme une priorité. C’est pourquoi Cavaye Yeguie Djibril souhaite que le budget 2021 puisse répondre aux «défis nationaux et engagements internationaux, l’accompagnement de l’organisation des prochaines élections régionales, la mise en œuvre des résolutions du Grand dialogue national» qui s’était prononcé sur le statut des régions anglophones.
Le président de l’Assemblée nationale a salué la résilience des Camerounais face à la pandémie du coronavirus et ses effets sur l’économie mondiale. Il a souligné la nécessité d’accélérer la mise en place de la Couverture sanitaire universelle et du Fonds de garantie pour les petites et moyennes entreprises.
Le message des députés rejoint celui du Cardinal Tumi qui, au lendemain de sa libération, a lui aussi appelé à l’apaisement et à la sollicitude du Président Paul Biya.

Aristide Ghislain
NGOUMA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 369 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

29 juillet 2021 19 h 04 min

Editorial

10 ou 40% ?

Avant, cela nous scandalisait. Puis, cela a étonné. Aujourd’hui que nous sommes blasés, on hausse les épaules et on passe à autre chose. La pratique de réclamer 10% d’un marché ou d’un service, du plus important au plus banal, s’est incrustée dans le paysage.

Lire la suite

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 2 087
  • 1 991
  • 350 645
  • 28 juillet 2021