Sélectionner une page

CAMEROUN : La crise anglophone engendre la désertion de plus de 1000 enseignants

CAMEROUN : La crise anglophone engendre la désertion de plus de 1000 enseignants 

Dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest, la crise qui sévit depuis quatre ans a occasionné la désertion de leurs postes à plus 1 000 enseignants. La ministre de l’Education Nalova Lyonga donne 14 jours aux enseignants déserteurs pour regagner leurs différents postes. Le phénomène concerne principalement le ministère des Enseignements secondaires.

Au regard de la liste des enseignants déserteurs, il ressort que plus de 85% sont originaires des régions anglophones du pays. Tous ces enseignants déserteurs sont menacés de sanctions administratives si dans les 14 jours à compter de la date de publication de la note de la ministre, ils ne retrouvent pas leurs postes ou ne présentent des justificatifs valables de leurs absences, à la Direction des ressources humaines du ministère. Un censeur nommé proviseur dans un lycée en zone anglophone, par la ministre Nalova Lyonga avait déjà refusé cette nomination en faisant valoir comme argument qu’il avait déjà atteint l’âge de départ à la retraite.
Ce phénomène rallonge la liste des défis à relever par les autorités camerounaises face à la situation dans les régions anglophones frappées par un conflit qui oppose l’armée régulière à des séparatistes qui réclament l’indépendance de leurs régions. Ce conflit a déjà fait plus de 12 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONG locales et internationales.
Le Sénat américain quant à lui menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les droits de l’Homme. Plusieurs partis de l’opposition réunis au sein des Forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre.
C’est dans ce contexte que s’est tenu récemment dans le pays le scrutin régional, que le parti au pouvoir a remporté sans surprise. Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) a été déclaré grand vainqueur des toutes premières élections des conseillers municipaux organisées le 6 décembre dernier. Le parti du Président Paul Biya, seul dans la course dans plusieurs régions, l’a emporté avec une écrasante majorité dans 9 des 10 conseils municipaux.
Le parti s’est même payé le luxe d’étendre sa base dans le fief du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) de l’opposant et député Cabral Libii, arrivé troisième au scrutin présidentiel d’octobre 2018. Scrutin qui avait été boycotté par certains partis d’opposition, notamment le Social democratic front (SDF) du légendaire opposant John Fru Ndi et le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de l’actuel principal oposant Maurice Kamto. Lui qui avait appelé au boycott de tout scrutin au Cameroun avant la résolution de la crise anglophone et la révision constitutionnelle.
Pour le récent scrutin, ce sont quelque 24.000 grands électeurs qui étaient appelés à voter pour désigner 900 conseillers régionaux, 90 par région. Ce vote, selon le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, s’est déroulé sans «aucun incident susceptible de porter atteinte à la crédibilité du scrutin ou à la sincérité des résultats attendus des urnes».

Azer ZATABULI

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 241 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 241 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

22 janvier 2021 12 h 43 min

Editorial

Des élections en Afrique Centrale

En Centrafrique, la victoire du Président Faustin Archange Touadéra a été confirmée par la Cour Constitutionnelle. Avec un peu plus de 53% de voix, mais sur seulement 35% des ayants-droit au vote, cette victoire a été entérinée par la communauté internationale. Certains des opposants -une première en Afrique Centrale – se sont même inclinés devant le vainqueur.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (95 058)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (39 596)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (27 847)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 1
  • 962
  • 1 690
  • 75 483
  • 22 janvier 2021
Nullam Aenean tristique ipsum neque. non mattis justo at porta. diam eget