Sélectionner une page

BURUNDI : Plus de 43 000 réfugiés accèdent à l’énergie grâce à la Banque africaine de développement

BURUNDI : Plus de 43 000 réfugiés  accèdent à l’énergie grâce  à la Banque africaine  de développement

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, le 20 janvier 2021 à son siège d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, qu’entre 2018 et 2020, 43 296 personnes, vivant dans des camps de réfugiés au Burundi, ont reçu son soutien qui leur a permis d’améliorer leurs conditions et cadre de vie et de développer des activités génératrices de revenus. Grâce au Projet d’appui à la fourniture d’énergie pour la cuisson et la restauration de l’environnement dans les camps de réfugiés, ces personnes ont désormais accès à une source d’énergie alternative pour faire la cuisine.
Financé par un don de la Facilité d’appui à la transition de 1,3 million de dollars, le projet a permis également de fournir de l’énergie aux populations d’accueil, y compris les rapatriés burundais, vivant autour des camps de réfugiés, dans des régions sujettes à la pauvreté et à la dégradation de l’environnement.
Avec la participation active de plusieurs groupes de réfugiés, une unité de production de briquettes a été construite dans le camp de Nyankanda. Elle comprend un hangar dédié à la production ainsi qu’un bâtiment abritant des batteries solaires et le reste des équipements électriques utilisés pour la fourniture d’énergie à l’usine. Selon le rapport d’achèvement du projet, la machine de production de briquettes produit 350 kg/h et une partie des réfugiés utilisent déjà les briquettes produites comme combustible de cuisson. Un champ solaire contenant 46 grands panneaux (300 W par panneau pour un total de 13,8 KW) a été installé et fournit de l’énergie à l’unité ainsi qu’aux autres installations communales du camp.
En 2018, le projet a reboisé une large superficie avec 28 320 arbres de différentes espèces à l’intérieur et autour des camps. L’année suivante, ces mêmes variétés d’arbres ont été plantées sur 250 hectares. Au total, l’agence d’exécution du projet aura planté 325 hectares, bien au-delà de l’objectif de 100 hectares. De plus, 62 hectares d’arbres ont été répertoriés et classés en zone naturelle protégée. L’objectif est de minimiser l’impact environnemental de la déforestation et les effets du changement climatique. Afin de promouvoir les énergies alternatives, des actions ont été menées pendant la durée de ce projet. Des équipements solaires ont ainsi été installés dans les camps de réfugiés, notamment des lampes solaires domestiques.
Au total, 270 lampadaires solaires sont opérationnels dans tous les camps et une pompe à eau solaire à Kinama. 2 500 lampes solaires individuelles ont été distribuées aux élèves du secondaire dans les camps. Cela a créé des avantages éducatifs notables.
Une microcentrale d’énergie solaire a été construite à Nyankanda pour éclairer les bureaux administratifs, la bibliothèque, le centre communautaire, le centre de santé, les bâtiments scolaires, les hangars de logement et le hangar de distribution.

Alain-Patrick MASSAMBA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 276 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

24 février 2021 21 h 27 min

Editorial

Un coup K.O. ?

Si les choses restent en l’état, la prochaine élection présidentielle, en mars, aura tout d’une consultation sans grand enjeu. La décision annoncée par l’UPADS, de ne présenter aucun candidat à cette échéance électorale et de n’en soutenir aucun, pourrait ôter tout son crédit à cette consultation majeure. Ce serait même pire qu’un boycott électoral. Car la plupart des grands leaders de l’opposition ont fait savoir leur refus d’aller au vote.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (119 860)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (53 155)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (31 663)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 1 221
  • 2 584
  • 68 929
  • 4 février 2021
sem, nunc ut in Praesent Nullam ut dictum