Sélectionner une page

BRAZZAVILLE : Le port du masque est-il devenu facultatif?

Le constat fait dans la ville de Brazzaville depuis un moment est le non-respect du port de bavettes par la population. Rares sont les Congolais porteurs normaux de leur bavette dans la rue. Pour eux, la pandémie à coronavirus est un fait illusoire dans la ville, car ils n’ont jamais vu les gens atteints de cette pandémie et qui sont morts par cette maladie. Dans les bus et les taxis, l’opinion se partage entre mes sceptiques et les «rebelles». Tous soutiennent leurs idées et n’observent que rarement soutiennent les distanciations physiques et les mesures barrières. On tousse comme on veut, on crie, on harangue comme dans une foire.
Pendant la période post-électorale surtout, le port des bavettes n’était obligé que dans les automobiles. Le port des bavettes qui était un passeport de tout Congolais pour se déplacer même sur le trottoir de peur de se retrouver entre les mains des policiers, est devenu facultatif et ce problème a pris de l’ampleur car même les policiers ne jouent plus leur rôle comme il le faut. Le Congolais s’est mis dans sa tête maintenant que s’il se retrouve dans les mains des policiers il suffira de «discuter», de s’arranger.
Dans des quartiers comme Jacques Opangault ou Ngamakosso, on le constate maintenant presque partout: il est difficile de voir la population mettre le masque normalement, elle ne craint plus la police. Comme si la maladie, passées les élections, avait disparu elle aussi.

Christevie OBA
(Stagiaire)

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 18 h 01 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 755)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 507)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 842)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 21
  • 10 408
  • 15 694
  • 391 514
  • 21 avril 2021