Sélectionner une page

Braconnage : Encore des présumés trafiquants à la barre!

Braconnage : Encore des présumés trafiquants à la barre!

Poursuivis pour présomption d’abattage, détention et circulation illégales de trophées d’espèces animales intégralement protégées, des trafiquants présumés, de nationalité congolaise, seront fixés sur leur sort respectivement ce 16 octobre 2020 au Tribunal de Grande Instance de Dolisie, et le 17 octobre à Sibiti.

A Dolisie, dans le département du Niari, le tribunal rendra, sauf changement de dernière heure, son verdict sur l’affaire de deux présumés trafiquants arrêtés dans cette ville, pour délit de détention, circulation et tentative de commercialisation d’une peau et des dents de panthère. L’un serait un commanditaire de la mise en commercialisation de la peau et des dents de l’animal et l’autre, un acheteur et revendeur des produits de faune. Les deux ont reconnu les faits.
Ils avaient été interpellés le 16 octobre 2019 grâce aux efforts conjoints des agents de la direction départementale de l’Economie forestière du Niari et des éléments de la Gendarmerie nationale, avec le concours du Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage (PALF).
Dans le département de la Lékoumou, un délinquant présumé poursuivi pour soupçon d’abattage d’éléphants, détention et circulation de huit pointes d’ivoire sera devant le tribunal de Sibiti, le 17 octobre 2020. Il avait été arrêté le 15 avril 2019 à la gare routière de cette ville, par les éco-gardes de la direction départementale de l’Economie forestière de la Lékoumou, avec l’aide juridique du PALF.
Le prévenu, au cours des précédentes audiences, avait reconnu les faits qui lui sont reprochés. L’audience du 17 octobre 2020 portera sur la poursuite de l’instruction et la comparution des témoins.
En République du Congo, une loi, la loi 37-2008 de novembre 2008, et un arrêté déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées interdisent strictement l’abattage d’éléphants et de panthères. Deux animaux classés espèces intégralement protégées. Tout contrevenant à ces textes juridiques encourt de lourdes peines.

V.M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 75 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 75 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

29 octobre 2020 11 h 21 min

Editorial

LE CHU, UN VAUDEVILLE !

Il y a littéralement du vaudeville dans ce qui se passe de jour en jour au CHU. Notre plus grand hôpital est présenté comme le miroir de ce que nous pouvons faire de mieux au service de la santé au Congo depuis Brazzaville. Malheureusement il est aussi, résolument, le condensé de nos médiocrités les plus absurdes. Ou peut-être la préfiguration du Congo qui sera. Musèlements, insultes, décisions prises un lundi et contredites le mardi, personnel pérorant au nom d’un meilleur service mais donnant l’impression de vouloir n’en faire qu’à sa tête.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (29 943)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (15 172)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (12 485)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 5
  • 559
  • 44 913
  • 5 389
  • 1 225
  • 4
  • 12
  • 1
  • 25 octobre 2020
risus. dolor. ipsum non luctus ut ut ipsum