Sélectionner une page

BRACONNAGE : Cinq présumés trafiquants devant la justice à Owando

BRACONNAGE : Cinq présumés trafiquants devant la justice à Owando

Après des audiences devant le tribunal correctionnel d’Ewo, dont le verdict a été qualifié de négatif par le ministère public et la direction départementale de l’Economie forestière de la Cuvette-Ouest qui avaient interjeté appel, le procès pour trafic de défenses d’éléphant de cinq hommes s’ouvre ce 18 novembre, à la Cour d’appel d’Owando. Pour des réquisitions et plaidoiries.
Les cinq présumés trafiquants, de nationalité congolaise, avaient été arrêtés le 5 février 2019 à Etoumbi, dans le département de la Cuvette-Ouest, dans une opération policière menée conjointement par les éco-gardes de la direction départementale de l’Economie forestière de la Cuvette-Ouest et les éléments de la Gendarmerie nationale, avec le concours du Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage (PALF).
Ils avaient été pris la main dans le sac avec 41 pointes d’ivoire pesant plus de 86 Kg et représentant plus de 20 éléphants tués. Ils font face à des accusations d’importation, de détention, de circulation illégales et de commercialisation des trophées d’une espèce animale intégralement protégée, l’éléphant.
Menacé d’extinction en République du Congo à cause du commerce illicite de ses défenses, l’éléphant fait partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à un Arrêté du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées.
La loi du 28 novembre 2008, en son article 113 alinéa 6, dispose que quiconque aura importé, exporté, commercialisé ou fait transiter sur le territoire national des animaux sauvages ou leurs trophées en violation de cette loi ou des conventions internationales en vigueur au Congo est passible d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à cinq ans, assorti de cinq millions de F.CFA maximum d’amende.

V.M.

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 141 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

1 décembre 2020 0 h 43 min

Editorial

Tout est réglé

Il y a une jurisprudence africaine en matière d’élections. Au moment où nos délégués s’apprêtent à quitter Madingou après leur participation à la concertation politique de Madingou, il ne serait pas inutile de rappeler que, en principe, c’est pour mieux préparer la présidentielle de mars prochain que cette rencontre de trois jours a eu lieu. Mieux préparer, c’est-à-dire ôter sur le chemin de ce scrutin majeur les obstacles qui pourraient conduire à la contestation des résultats.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (52 219)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (22 527)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie forestière : Opter pour une gestion durable des ressources (lasemaineafricaine) (21 035)
    La République du Congo regorge de vastes étendues de forêts qui couvrent une superficie de 22,4 millions hectares soit 65% de son territoire. Les premières exploitations du bois remontent à la période précoloniale. Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière dresse un bilan satisfaisant en 60 ans. Selon la ministre de l’Economie forestière, l’exploitation des forêts […]

Canal Plus Afrique

Burotop-Iris

booked.net

Nos Statistiques

  • 3
  • 50
  • 1 603
  • 54 247
  • 28 novembre 2020
luctus risus ut Curabitur dolor. consectetur dapibus