Sélectionner une page

ARPTC-ARPCE : Coopérer plus étroitement sur les fréquences aux frontières

ARPTC-ARPCE : Coopérer plus étroitement sur les fréquences aux frontières

Un accord de coordination des fréquences des réseaux mobiles aux frontières a été signé le 25 février dernier à Brazzaville entre Louis-Marc Sakala, directeur général de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE) et Christian Katendé, président du Collège de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo de la RDC (ARPTC). Le nouvel accord de coordination qui fait suite à celui signé par les deux autorités de régulation à Kinshasa en septembre dernier, s’inscrit dans un cadre de concertation des deux pays sur des dispositions pertinentes des radiocommunications pour faciliter le processus d’assignation des fréquences dans les zones frontalières.
La mise en œuvre de cet accord a prévu une feuille de route, assortie d’un plan stratégique couvrant les années 2021 et 2022. Elle s’articule autour des domaines comme la régulation postale, la régulation des marchés télécom et postales, la régulation des réseaux, la régulation des fréquences, la régulation des services financiers numériques et les aspects juridiques de la régulation.
Les actions à mener en 2021 et 2021 sont entre autres un séminaire sur les meilleures pratiques en matière de service postal universel et des services financiers postaux au cours du 2e semestre 2022 à Kinshasa, trois échanges d’information sur la régulation tarifaire des marchés de gros et de détail, l’observatoire des marchés télécom, la protection des consommations en collaboration avec les associations des consommateurs ou encore un atelier technique sur la mise en place du free-roaming au cours du 2e trimestre 2021 à Kinshasa ainsi qu’un séminaire sur les services universels des communications électroniques au cours du 3e trimestre 2021 à Brazzaville.
Au titre de la régulation des fréquences, il est prévu les échanges d’information et la diffusion des meilleures pratiques sur la gestion et le contrôle du sceptre des fréquences, la coordination des fréquences aux frontières. S’agissant de la régulation des services financiers numériques, un atelier sera organisé suivi d’une visite d’étude sur le contrôle des flux de revenus et du Mobile Money en ce premier trimestre 2021 à Brazzaville.
Concernant les aspects juridiques de la régulation, des réunions d’échange d’information et de documents sont prévues. Des ateliers regrouperont les experts des deux pays.
«Nous avons mis en place des solutions. Ce qui est important, c’est cette volonté de régler ces problèmes à chaque fois que la difficulté pourrait se présenter. Nous avons un point de départ solide qui consacre une coopération soudée entre nos deux entités pour tous problèmes qui pourraient se présenter à l’avenir. Nous mettrons en place les mécanismes qu’il faut pour que nos réseaux fonctionnent de la meilleure façon possible», a indiqué Christian Katendé.
«Nous avons finalisé notre protocole de travail afin de résoudre les challenge du secteur de la communication électronique. Nous avons cette obligation fixée par nos chefs d’Etat de résoudre ces problèmes afin d’apporter aux consommateurs une très bonne et une meilleure expérience d’utilisation des communications électroniques. Au travers de ce protocole, nous visons un partage de ressources, de connaissances, de compétences afin de fonctionner ensemble comme le font d’autres pays en Afrique de l’Ouest et en Occident», a indiqué Louis-Marc Sakala.

Aybienevie N’KOUKA-KOUDISSA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 333 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 avril 2021 19 h 04 min

Editorial

Dans l’attente

Dans quelques jours, ou dans quelques semaines». C’est ainsi que le Président de la République nous a annoncé la formation attendue du nouveau Gouvernement du pays. Dans son discours d’investiture le 16 avril dernier, au Palais du Parlement, le Président de la République s’est cru obligé de tempérer les attentes de tous ceux qui espèrent être ou rester ministres, sans se montrer plus précis dans les délais.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (173 795)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (82 520)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • Economie : Améliorer l’efficacité du système financier par la médiation (lasemaineafricaine) (54 870)
    Le secrétariat général du Comité national économique et financier (CNEF) du Congo a organisé mercredi 25 novembre dernier à Brazzaville, un séminaire sur la médiation financière. Les travaux ont été placés sous la présidence de Michel Dzombala, directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), secrétaire général du CNEF. Ce séminaire, qui […]

booked.net

Canal Plus Afrique

Nos Statistiques

  • 22
  • 11 457
  • 15 694
  • 392 563
  • 21 avril 2021