Sélectionner une page

ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE : Ouverture de l’Année pastorale 2020-2021, accueil de Mgr Bienvenu Manamika et ordinations diaconale et presbytérale

ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE : Ouverture de l’Année pastorale 2020-2021, accueil de Mgr Bienvenu Manamika et ordinations diaconale et presbytérale

La Place mariale de la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville a vibré de manière authentique à l’occasion de plusieurs activités d’envergure diocésaine: la clôture de l’Année pastorale 2019-2020, la clôture de l’Année jubilaire Mgr Barthélemy Batantu, l’ouverture de l’Année pastorale 2020-2021, l’accueil de Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, comme archevêque coadjuteur de Brazzaville, les ordinations diaconales de deux séminaristes et presbytérales de neuf diacres. C’était samedi 3 octobre 2020, au cours d’une messe présidée par Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville qui a transmis le témoin au début de la messe à Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou qui a poursuivi la présidence de l’eucharistie.

Mgr Bienvenu Manamika

Ont concélébré cette messe, NN.SS Miguel Angel Olaverri, archevêque de Pointe-Noire, Louis Portella Mbuyu, évêque émérite de Kinkala, le père Andrea Giovita secrétaire de la Nonciature apostolique au Congo, les abbés Brice Armand Ibombo, secrétaire général de la Conférence épiscopale du Congo (CEC), Alain Loemba Mackosso, vicaire général de Pointe-Noire, Donatien Bizaboulou, vicaire épiscopal chargé du clergé, des séminaires et des vocations, les pères Pascal Taty, vicaire épiscopal, chargé de la pastorale générale, Brel Malela Daouda, vicaire épiscopal chargé de la Vie consacrée, Cyriaque Onuoha, vicaire judiciaire de Brazzaville, ainsi que de nombreux prêtres venus de différents diocèses du Congo et de l’étranger.
Plusieurs autorités civiles et militaires dont Mme Arlette Soudan-Nonault, ministre du Tourisme, ont rehaussé de leur présence cette messe animée par la chorale diocésaine Mgr Barthélemy Batantu, les chœurs diocésains Les Amis du Grégorien, et la Schola Populaire.
Deux séminaistes et neuf diacres ont reçu des mains de Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, l’ordination diaconale et presbytérale. Pour le diaconat, il s’agit de : Eudes Iglaire Diermain Mboungou, Comli Jhon Ngouba-Come-Bokotaka. Pour le presbytérat, il s’agit des abbés Ander Emmanuel Ketiketi Loukouzi, Francky Gloire Kitilou Batidi, Freigite Jhudel Divin Malanda Badila, Aimé Ghislain Milongui, Christ Divin Missamou-Nkatoudi, Prisque D’Avila Nsimouessi, Patrick Obah Chukwukelue, Christ-Vit Prince Souakoulou et Ginse Risfal Tani Tambika Mbongolo.
S’exprimant au début de la messe, Mgr Anatole Milandou s’est adressé à Mgr Manamika: «Après une nomination et une prise de possession canonique en plein confinement, vécues dans la stricte intimité, loin du peuple de Dieu, et de l’ensemble du clergé, aujourd’hui, nous sommes heureux d’extérioriser notre joie de cet accueil. C’est pourquoi, cher Mgr Bienvenu, le peuple de Dieu venu nombreux ici, à la traditionnelle Place mariale est dans la joie, et heureux de vous accueillir et vous demande de nous conduire dans la prière et de célébrer cette eucharistie pour ordonner diacres et prêtres ces candidats qui vont vous être présentés» Après cette intervention, Mgr Anatole Milandou a cédé le fauteuil de la présidence de la messe à Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, pour la suite.
C’est l’abbé Donatien Bizaboulou, qui a présenté le cursus vocationnel, biographique, intellectuel et humain des différents candidats.
Dans son homélie, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a relevé: «Nous célébrons en cette date historique du 3 octobre 2020, en une seule et même eucharistie plusieurs événements au cœur de notre Eglise locale: fermeture de l’Année pastorale 2019-2020, ouverture de l’Année pastorale 2020-2021, clôture de l’Année Mgr Barthélemy Batantu marquant le 15e anniversaire de son retour vers le Père, accueil officiel de …, et enfin et pour marquer le clou, ordinations diaconales et presbytérales de onze candidats parmi nous.»
«Au milieu de tant de trésors précieux, nous avons une pensée particulière pour Mgr Barthélemy Batantu, d’heureuse mémoire, et dont nous clôturons l’Année jubilaire consacrée au 15e anniversaire de son «dies natalis.» Une figure emblématique de notre Eglise et de notre pays. Un visionnaire dont les initiatives courageuses et pertinentes, ont posé les jalons d’une foi inébranlable engagée et engageante. Un monument, dont l’histoire devra pendant longtemps se souvenir. Mais parler de Mgr Batantu, c’est aussi évoquer la figure de Mgr Théophile Mbemba, premier archevêque congolais de Brazzaville de qui il a beaucoup reçu. Mgr Batantu s’est ainsi servi de sa culture avec hardiesse pour annoncer la Bonne Nouvelle du salut non seulement comme musicien, mais également comme traducteur chevronné. A plus d’un égard, ses œuvres témoignent de lui, comme un grand pionnier de l’inculturation. Pasteur proche de ses fidèles, l’abbé Batantu a développé à l’égard de ses fidèles une dynamique pastorale de proximité pour assurer auprès du peuple à lui confié la présence même de Dieu. Empreint d’esprit de solidarité, il savait assister ses brebis à temps et à contre-temps particulièrement dans les douloureuses circonstances de deuil au point où on lui attribua le pseudonyme de «Ta Madizi», «Monsieur les veillées funèbres». «Ami de ses prêtres, Mgr Batantu les connaissait profondément, non seulement par leur nom, mais aussi au travers de leur itinéraire de vie.». S’adressant aux ordinands, Mgr Bienvenu Manamika a affirmé : «Avec humilité et vérité, le clerc doit s’habituer à nourrir au sujet de sa personne, une conception bien différente et bien autre que la conception du chrétien. Le prêtre ne s’appartient plus, ni à ses amis, ni même à une partie déterminée de sa famille. La charité universelle sera sa respiration. Les prêtres peuvent, de ce fait être considérés comme jouissant d’une vocation particulière. Sans le prêtre, la mort et la passion de notre Seigneur ne serviraient à rien. C’est le prêtre qui continue l’œuvre de rédemption sur la terre. Le prêtre a la clé des trésors céleste. C’est lui qui ouvre la porte. Il est l’économe du Bon Dieu, l’administrateur de ses biens. Le prêtre n’est pas prêtre pour lui, il est prêtre pour vous, nous.» «L’Eglise a besoin de prêtres pour nourrir son peuple de la Parole de Dieu et de sa présence. Vous êtes appelés à être des signes éloquents qui font transparaître la présence de Dieu. Avant de rêver de miracles, vous êtes d’abord des serviteurs de la Parole de Dieu, des témoins privilégiés de la grâce que vous devez répandre sur le peuple. Témoignant sa gratitude à Mgr Anatole Milandou, et à tous ceux qui accompagnent l’Eglise locale par leurs œuvres, Mgr Manamika a déclaré: «Excellence, Mgr Anatole Milandou, je vous réitère mes remerciements pour la confiance et l’accueil dans notre diocèse, je vous redis toute mon entière disponibilité à me mettre à votre école pour continuer à annoncer la Bonne Nouvelle du salut.» «Nos bienfaiteurs, tous ceux qui nous accompagnent, que la grâce du Seigneur leur donne de la robustesse. Que le Seigneur bénisse le Congo, notre diocèse et cette nouvelle Année pastorale.», a conclu le prédicateur.
Après l’homélie, a eu lieu l’exécution du rite de l’ordination diaconale et presbytérale dont la liturgie s’est ouverte par le chant à l’Esprit-Saint.
Vers la fin de la messe, le père Casimir Moukouba, directeur diocésain de la liturgie, a lu les annonces diocésaines en mettant un accent sur le Petit séminaire Saint Jean qui nécessite une attention particulière pour rendre viable la rentrée scolaire 2020-2021.
Mgr Anatole Milandou s’est exprimé au nom des nouveaux diacres et prêtres et les a instruits d’être sur les pas des aînés prêtres et de s’inspirer de leurs œuvres, pour continuer à annoncer de manière intrépide la Bonne Nouvelle du salut. De même, il a exprimé sa gratitude à M. Raymond Zéphirin Mboulou, ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, qui l’a autorisé de célébrer cette messe en présence de plus de 50 participants.
Enfin, il a déclaré close l’Année pastorale 2019-2020, et ouverte l’Année pastorale 2020-2021.

Gislain Wilfrid BOUMBA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 octobre 2020 1 h 14 min

Editorial

PROCHES DE DIEU, PROCHES DES HOMMES

Nos Evêques viennent de boucler leur 49è assemblé plénière. Pendant une semaine, à Brazzaville, ils ont réfléchi à un thème qui mériterait d’autres sessions de travail, d’autres analyses, d’autres recherches: la formation du futur prêtre. Une Eglise est ce que ses fidèle sont, mais elle est aussi ce que sont ses prêtres. Elle tient par la solidité de leur fidélité à la Parole, par la solidité de leurs connaissances de sacerdotes au service de l’Homme.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (28 422)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (14 611)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (11 087)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 1
    • 38
    • 41 620
    • 4 707
    • 1 195
    • 4
    • 11
    • 1
    • 21 octobre 2020