Sélectionner une page

ANTOINETTE TIELE GAMBIA OLOU, PRESIDENTE DU COMITE PCT DE DJIRI : Elle en est convaincue, le PCT va vers des plus grandes victoires

ANTOINETTE TIELE GAMBIA OLOU, PRESIDENTE DU COMITE PCT DE DJIRI : Elle en est convaincue, le PCT va vers des plus grandes victoires

Députée de la première circonscription de Djiri et membre du comité central du PCT, Mme Tielé Gambia Olou est présidente du comité de soutien du President Denis Sassou-N’guesso, depuis le 14 janvier 1997. Ancien membre du secrétariat permanent chargée des femmes commerçantes et artisanales de l’ex-URFC, elle est également présidente du comité du Parti congolais du travail à Djiri.

Suite à la redynamisation des organes de son Parti à la base, «nous nous montrons déjà vainqueurs à 100 % lors de la prochaine présidentielle», a-t-elle expliqué. Parlant d’elle, la présidente du comité PCT de Djiri a affirmé que le moi est haïssable: «Si vous menez une enquête de sondage, 85% parlera du bien de moi. Tout d’abord mon portail est toujours ouvert à qui ce soit, militant ou pas. Dans le social, j’ai toujours été le numéro 1. Quand l’occasion se présente, je ne tarde pas à plaider les causes des militants. La preuve est que nombreux sont aujourd’hui des fonctionnaires par le biais de certains de mes efforts personnels. Je n’attends pas des subventions du Parti pour me mettre au travail. Une vie militante nécessite des sacrifices. Des jeunes bénéficient des bourses de formation selon mes possibilités. Il m’arrive tantôt de ne point jouir de mes émoluments. Quand Dieu te donne, ce n’est pas pour se servir avec avidité, mais pour le bien de tous. Ce principe, je l’ai acquis depuis mon enfance».
La députée a, en outre, rappelé la personnalité du Président de la République. «Nous admettons que le perfectionnement n’est pas de ce monde. Il suit un processus perpétuel. L’homme, de nature, est composé de petitesse et de grandeur, du mal et du bien…Ce qui est à retenir de cet homme, c’est qu’il est un bâtisseur infatigable, un homme qui, par son dévouement, se distingue des autres présidents. Au niveau international, nous lisons tous sa bravoure et l’expression de sa volonté. Nous savons tous que le Noir n’admet les bienfaits qu’à la mort de son prochain».
L’ingratitude est un vice à combattre. «Les œuvres sont palpables. Imaginant les scènes d’hier ou la vie d’hier, on sait tous que le Congo est en train d’avancer. Chaque Congolais est conscient des efforts consentis malgré la crise mondiale actuelle», a-t-elle affirmé.
Mme Tielé Gambia Olou était la première dame à militer en faveur du changement de la Constitution de 2002. «Exactement, j’étais la première femme parmi les responsables des comités de Brazzaville à avoir pris position pour défendre le oui sur la question du changement de Constitution. Ce n’était pas la première fois que j’organise de tels évènements. Pour rafraîchir la mémoire de certains, j’étais la première dans les années 1997 à braver le pouvoir en place, en organisant des meetings à Pointe-Noire et à Brazzaville. Je ne pouvais pas avoir peur, puisque cela obéissait à une logique formelle. Nous étions obligés de mener des campagnes parce que le pouvoir cherchait par des manœuvres diffamatoires et dilatoires à désorienter les consciences des Ccngolais. Je me souviens qu’à cette époque, le premier meeting avait eu lieu à l’esplanade de CNRTV à Nkombo. Comment avoir peur, si l’on a de l’amour pour son parti? Un militant, c’est celui qui doit toujours avoir le moral blindé. Peu importe les contingences de la vie, Il doit se fixer un objectif: c’est de toujours avancer», a-t-elle ajouté.
Mme Tielé Gambia Olou s’est toujours investie pour faire vivre le comité PCT de Djiri. «Je ne peux que servir le Président de la République et le Parti en toute loyauté», a-t-elle affirmé, tout en faisant le bilan de la campagne de rédynamisation des organes de base de son arrondissement. «Le Comité PCT Djiri qui comptait 415 cellules pour un effectif de 10.600 membres, est passé à 844 cellules pour 15.115 membres du Parti. Le Comité prévoit la création de 86 sections. A cet effectif, il convient d’ajouter 900 futurs membres, des secrétariats des sections. Ce qui donne un effectif global de 16.657 membres du PCT repartis ainsi qu’il suit: membres des Cellules: 16..657, membres des secrétariats de section: 602. Suite à cette redynamisation des organes du Parti à la base, nous nous montrons déjà vainqueurs à 100 % lors des présidentielles de 2021».

C. OKOUMATH

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure de Brazzaville

19 septembre 2020, 16: 28

Editorial

EN PANNE

Plus les années passent et plus le problème complexe de l’alimentation en électricité se fait toujours prégnant. Les centrales hydroélectriques du pays sont devenues plus nombreuses. Nous avons une centrale à gaz à Pointe-Noire. Et les projections laissent aussi le champ libre à la possibilité de renforcement de nos capacités en la matière, ne serait-ce qu’avec la construction, enfin, du barrage de Sounda, dans le Kouilou.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (20 409)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (8 643)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • ECONOMIE : L’année 2020 sera marquée par une forte dégradation (lasemaineafricaine) (6 315)
    Le Comité national économique et financier (CNEF) a tenu mardi 21 juillet 2020 à Brazzaville, sa deuxième session ordinaire de cette année, à la direction nationale de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). La dernière remonte au 15 mai dernier. Les travaux ont été placés sous la présidence de Ludovic Ngatsé, ministre délégué […]

booked.net

Nos Statistiques

  • 0
  • 628
  • 16 788
  • 1 211
  • 900
  • 3
  • 9
  • 1
  • 19 septembre 2020
vulputate, justo ultricies quis dapibus Donec venenatis neque. ut