Sélectionner une page

Anniversaire : La commémoration des 60 ans de l’OPEP reportée!

Anniversaire : La commémoration des 60 ans de l’OPEP reportée!

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a renoncé à la commémoration de ses 60 ans prévues à Bagdad en Irak où elle fut créée, le 14 septembre 1960 à cause de la COVID-19.  L’OPEP est une organisation intergouvernementale réunissant 14 pays producteurs du pétrole (7 en Afrique, 5 au Moyen-Orient et 2 en Amérique du Sud). Son objectif historique est l’orientation à la hausse des cours de pétrole et la maîtrise de son cycle de production. Cinq pays furent à l’origine de sa création: l’Arabie Saoudite, l’Iran, l’Irak, le Koweït et le Venezuela. Avec pour but, de rééquilibrer les pouvoirs entre les multinationales du pétrole et les Etats producteurs, qui ne recevaient alors que des maigres taxes et redevances de l’exploitation de leur sous-sol.
Dans les années 70, les pionniers sont vite rejoints par la Libye, les Emirats arabes unis, l’Algérie, le Nigeria, l’Equateur et le Gabon. Fini le système des concessions, place aux compagnies nationales qui traitent d’égale à égale avec les compagnies internationales privées. A son apogée en 1970, l’OPEP concentre plus de la moitié de l’offre mondiale de pétrole. Une puissance qui lui permet d’imposer un embargo en 1973 contre les alliés d’Israël. Premier choc pétrolier: les prix du baril grimpent de 1 à 10 dollars. Six ans plus tard, le conflit Iran-Irak les porte à 35 dollars le baril.
Depuis, la puissance de l’OPEP s’est érodée. Dans les années 1990, le marché du pétrole se financiarise. Les marchés à terme traitent sous forme de contrats papier deux fois plus de volume de pétrole que le marché physique. Des concurrents de plus en plus redoutables émergent : la Russie, le Mexique, la Norvège, le Royaume-Uni. Et bien sûr dans les années 2000, le pétrole de schiste américain. L’OPEP qui compte pourtant 14 membres aujourd’hui, ne pèse plus que pour un tiers du marché mondial. Le Venezuela qui avait eu l’idée de l’OPEP, n’exporte presque plus rien, l’Iran sanctionné par les Etats-Unis, est sur la touche.
Entre les rivalités diplomatiques et la volonté de chacun de conserver ses parts de marché, l’OPEP est plus difficilement un cartel qu’autrefois. En fin 2016, l’organisation fait appel à la Russie et à neuf autres pays producteurs pour redresser les cours. Une alliance OPEP + qui a bien du mal à maintenir le baril à 40 dollars depuis que la COVID-19 a fait s’effondrer la demande de brut. Malgré les situations que connaît l’OPEP, les pays membres ont sans doute les réserves les plus abondantes et le brut le moins cher à produire. L’OPEP peut aussi se consoler en constatant que cette fois, elle a été priée d’agir par Washington, qui s’était toujours opposée à son existence.
L’Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, est bien placé car sa gamme de bruts est très large. En 2019, il a été classé comme le pays qui a le plus de pétrole (561,7 millions de tonnes par an). Acteur principal de la production de pétrole, il compte énormément sur cette ressource, qui constitue 45% de son PIB. Le pays possède aussi la deuxième plus grande réserve de pétrole au monde. Treize pays asiatiques font partie des vingt premiers producteurs en terme de quantité. La Chine est très largement en tête, avec une production proche de 48 millions de tonnes.
Sur les 19 pays producteurs de pétrole en Afrique, le Nigeria (membre en 1969) arrive en tête avec une production de près de 2 millions de barils/jour. Il est suivi de l’Angola (en 2007) avec 1,8 millions, puis de l’Algérie (en 1969) avec 1,6 millions. D’autres pays africains jouent aussi leur partition au sein de l’OPEP. Il s’agit du Gabon qui avait quitté l’organisation en 1995 et qui l’a rejointe en juillet 2016 ; de la Guinée Equatoriale en mai 2017 et du Congo, pays membre depuis juin 2018.

Alain-Patrick MASSAMBA

Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).
close
Abonnez-vous à notre Newsletter pour être informés d'une nouvelle mis à jour d'articles et rejoignez les 58 autres abonné(es).

A propos de l'auteur

Heure de Brazzaville

23 octobre 2020 0 h 16 min

Editorial

PROCHES DE DIEU, PROCHES DES HOMMES

Nos Evêques viennent de boucler leur 49è assemblé plénière. Pendant une semaine, à Brazzaville, ils ont réfléchi à un thème qui mériterait d’autres sessions de travail, d’autres analyses, d’autres recherches: la formation du futur prêtre. Une Eglise est ce que ses fidèle sont, mais elle est aussi ce que sont ses prêtres. Elle tient par la solidité de leur fidélité à la Parole, par la solidité de leurs connaissances de sacerdotes au service de l’Homme.

Lire la suite

Articles les plus vus

  • Société civile : Pour une synergie entre plateformes afin de sécuriser au mieux les droits fonciers et coutumiers (lasemaineafricaine) (28 410)
    L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), en partenariat avec l’Initiative des forêts d’Afrique centrale (CAFI), ont eu une réunion de travail vendredi 26 juin dernier, à Brazzaville pour adopter la note relative à la prise en compte des droits fonciers coutumiers des […]
  • TRIBUNE LIBRE : Est-ce un nouveau départ ? (lasemaineafricaine) (14 610)
    L’histoire retiendra du passage au Congo de Gianni Infantino, président de la FIFA, le 29 novembre 2019 pour l’installation de son bureau régional à Brazzaville comme un symbole fort. Du coup, le football congolais sera la vitrine sur l’échiquier mondial; c’est une lourde responsabilité qui mérite réflexion. La FECOFOOT vient de terminer la mise en […]
  • SPORTS COLLECTIFS : La reprise des compétitions, une arlésienne (lasemaineafricaine) (11 083)
    On n’est toujours pas fixé sur la date de reprise des activités de sports collectifs au Congo alors que pointent à l’horizon les premières compétitions internationales, notamment celles de football. Les tergiversations vont bon train. Rien n’est clair jusqu’ici. La faute à la COVID-19, bien évidemment, qui continue de mettre les nerfs à rude épreuve. […]

Commentaires récents

    booked.net

    Nos Statistiques

    • 1
    • 10
    • 41 592
    • 4 706
    • 1 195
    • 4
    • 11
    • 1
    • 21 octobre 2020